Une chaîne humaine pour sauver la zone humide du Testet

Publié le par Gauche Anticapitaliste Tarn & Garonne

Une chaîne humaine pour sauver la zone humide du Testet

Ils comparent leur combat à celui des paysans du Larzac dans les années 70...

Depuis plusieurs années, le collectif de sauvegarde de la zone humide du Testet, près de Lisle-sur-Tarn (81), refuse de baisser les bras.

La cause de sa colère ? Un projet de retenue qui vise à soutenir le niveau d'un cours d'eau afin d'optimiser l'irrigation. Pour ses opposants, ce projet, qui en est actuellement à la phase de l'enquête publique, est une hérésie, pour les raisons suivantes :

  • son coût : plus de 9 millions d'euros

  • ses contraintes : le déplacement de la route D 132 de 2 kilomètres, la submersion de prairies naturelles et de vergers

Dimanche matin, les défenseurs de la zone humide du Testet ont donc formé une chaîne humaine. Pour eux, il est encore temps d'infléchir ce projet, dont l'enquête publique se termine mardi 9 octobre.

Par Marie Martin, publié le 07/10/2012. France3.fr

La pétition du collectif pour la sauvegarde de la zone humide du Testet.

Une chaîne humaine pour sauver la zone humide du Testet

Projet de Retenue de « Sivens », report de l’enquête publique après l’été !

La nouvelle préfète du Tarn, Mme Josiane Chevalier a reçu, mardi 26 juin, le Collectif pour la « Sauvegarde de le zone humide du Testet ». Elle lui a annoncé que son prédécesseur M. Falcone avait décidé de reporter l’enquête publique concernant le projet de retenue de « Sivens » après la période d’été

Une commission d’enquête serait mise en place, plutôt qu’un seul commissaire enquêteur et une réunion publique d’information aurait lieu pendant le déroulement de l’enquête.

Le Collectif rappelle son opposition à ce projet, restant persuadé qu’il est une erreur sociale, économique et écologique et qu’il faut l’abandonner au plus tôt au profit d’une vraie adaptation au changement climatique : économies d’usage de l’eau par des pratiques d’arrosage efficaces, redonner aux sols leur capacité de rétention d’eau et permettre aux nappes de se recharger.

La Zone Humide du Testet, riche en biodiversité indispensable à l’équilibre de l’écosystème, abrite de nombreuses espèces protégées.

Côté Conseil général, c’est le silence ! Il n’applique pas la charte de la participation qu’il a lui-même voté à l’unanimité en 2011 : Aucune réponse à la demande du Collectif d’avoir accès au dossier d’enquête publique pourtant déjà en examen chez les personnes publiques associées.

Les promoteurs du projet seraient-ils confrontés à des problèmes qu’ils tiennent à tenir secret ?

Le Collectif est convaincu que les promoteurs de ce projet cherchent à l’imposer coûte que coûte. Nous restons vigilants et mobilisés.

Par contre Jackpot pour la CACG (Compagnie d’Aménagement des Coteaux de Gascogne) puisque le Conseil général a voté en mars dernier l’inscription à son budget primitif 2012, pour le projet de retenue, la somme de 300.000 euros d’autorisation de programme et de 100.000 euros de crédit de paiement.

Les finances départementales se portent-elles si bien pour s’autoriser à jeter à l’eau le peu qu’il en reste pour un intérêt très privé ???

Communiqué de presse du Collectif "Sauvegarde de la zone humide du Testet" : report de l'enquête publique - Juillet 2012.

Une chaîne humaine pour sauver la zone humide du Testet

Publié dans ecologie, actualite locale

Commenter cet article