Tunisie : grève générale après l'assassinat de Mohamed Brahmi

Publié le par Le blog de la Gauche Anticapitaliste du Tarn & Garonne

Tunisie : grève générale après l'assassinat de Mohamed Brahmi

Journée sous haute tension en Tunisie, en raison d'un appel à la grève lancé après l'assassinat de l'opposant laïque Mohamed Brahmi.

La principale centrale syndicale tunisienne (UGTT) a appelé à une grève générale après l'assassinat du député de l'opposition de gauche Mohamed Brahmi, abattu jeudi près de Tunis. L'UGTT a aussi annoncé"l'organisation de funérailles nationales pour le martyr", après ce qu'elle a qualifié de "crime odieux". Peu après, la compagnie Tunisair et sa filiale Tunisiar Express ont annoncé l'annulation de tous les vols programmés vendredi à destination et en provenance de la Tunisie. "Les employés de l'aéroport ont répondu à l'appel à la grève générale", a par ailleurs déclaré un porte-parole de l'aviation civile.

Jeudi, des manifestations ont eu lieu à Sidi Bouzid, région natale du député. Sa famille et ses partisans accusent les islamistes au pouvoir d'être derrière ce meurtre. Des manifestations se sont poursuivies dans la nuit de jeudi à vendredi dans le centre de la capitale.

L'assassinat de Brahmi intervient près de six mois après celui de Chokri Belaïd, une autre figure de la gauche tunisienne. Sa famille avait aussi accusé Ennahda, qui avait démenti toute implication. Le pouvoir avait imputé ce crime à un groupuscule islamiste radical.

Après une accalmie à l'heure de rupture du jeûne de ramadan, les rassemblements ont repris dans la soirée et la police a tiré des gaz lacrymogènes quand les manifestants ont voulu installer une tente pour un sit-in "jusqu'à la chute du pouvoir islamiste". A Sidi Bouzid, les manifestants ont envahi le siège du gouvernorat et incendié des bureaux. Là aussi, la police les a dispersé à coups de bombe lacrymogène. Dans la même région, à Menzel Bouzaïane, les manifestants ont saccagé les locaux du parti islamiste en criant "A bas les obscurantistes, Ennahda et salafistes", en référence aux groupes islamistes radicaux.

Le 26.07.2013

Tunisie : grève générale après l'assassinat de Mohamed Brahmi

Commenter cet article