Tract unitaire : "Notre Santé en Danger !"

Publié le par Gauche Anticapitaliste Tarn & Garonne

Tract unitaire : "Notre Santé en Danger !"

Depuis 4 ans, avec la crise, les coups redoublent contre le service public hospitalier et les regroupements-fermetures de services et d’établissements s’accélèrent. Suppressions de lits et de postes, dégradation massive des conditions de travail, précarisation, manque de personnels sont le lot quotidien pour les hospitaliers.

La situation de crise financière de très nombreux établissements publics, étranglés par la tarification à l’activité (T2A), l’explosion de la dette imposée depuis le plan hôpital 2007 et des emprunts devenus toxiques, sert de prétexte à de nombreux plans de «retour à l’équilibre».

Les agences régionales de santé (ARS) mises en place par la loi HPST de Bachelot, organisent cette politique sur une base strictement financière. Produire des soins dans un hôpital transformé en entreprise commerciale c’est l’objectif de ces managers-gestionnaires.

Pour les populations, les conséquences sont claires: éloignements des structures, allongement des délais d’attentes pour avoir une consultation ou une intervention, urgences débordées.

Le secteur des cliniques privées est le principal bénéficiaire de cette situation. Il récupère les pathologies les plus rentables, choisit les malades solvables et pratique systématiquement les dépassements d’honoraires notamment en chirurgie.

En dehors de l’hôpital, les déserts médicaux liés à la pénurie de professionnels et les dépassements d’honoraires de spécialistes libéraux constituent un obstacle à l’accès aux soins pour de plus en plus de personnes.

Les mesures prises depuis 20 ans sur la protection sociale viennent aggraver la situation : multiplication des forfaits, franchises, baisse de remboursements, augmentation des tarifs des complémentaires (pour ceux qui peuvent les payer), font peser sur la population un « reste à charge » toujours plus important, en particulier pour les personnes âgées ou atteintes de maladies chroniques.

Hold-up du MEDEF

En 20 ans le patronat a obtenu 350 milliards d’euros d’exonérations de cotisations sociales. Elles ont été largement compensées par l’Etat, c’est-à-dire nos impôts, contribuant ainsi à l’endettement public qui sert de prétexte aujourd’hui, à l’austérité et au vote du fameux TSCG.

Le Medef mène désormais une campagne contre le « coût du travail trop élevé » et demande encore plus d’exonérations : de 30 à 50 milliards d’euros !

En déclarant que le mode de financement de la sécurité sociale doit être revu, qu’il pénalise le travail et gène la compétitivité des entreprises, les responsables socialistes tournent le dos aux aspirations populaires et cautionnent le Medef.

Si nous les laissons faire, ce cadeau au patronat entrainera un autre choc : celui de la hausse de la CSG, du retour de la TVA « sociale » de Sarkozy ou d’un mixte des deux.

En Europe, la santé victime des politiques austéritaires.

Partout en Europe, systèmes de soins et de protection sociale sont remis en cause.

Dans une série de pays l’espérance de vie a reculé et la mortalité infantile a augmenté. La santé et la protection sociale sont devenues une simple variable d’ajustement financier, pour satisfaire l’appétit des marchés financiers et des banquiers au mépris des besoins des populations.

A Montauban la tension monte !

L’intersyndicale du centre hospitalier de Montauban a décidé de déposer un préavis de grève avec mouvement revendicatif le 16 octobre.

Tract unitaire : "Notre Santé en Danger !"

UNE ALTERNATIVE EST POSSIBLE !

Nous exigeons l’arrêt immédiat de toutes les restructurations, l’accès aux soins partout et pour tous :

  • L’abrogation de la loi HPST et instauration d’une véritable démocratie sanitaire pour décider collectivement de ce dont nous avons besoin.

  • L’abrogation des forfaits franchises, interdiction des dépassements d’honoraires. Pour un remboursement à 100% par une sécurité sociale universelle et solidaire financée par la cotisation sociale.

Tract unitaire : "Notre Santé en Danger !"

Pas de profits sur la santé !

La santé est un bien trop précieux pour être confié à des intérêts privés.

Elle doit sortir du secteur marchand. Nous ne nous sommes pas débarrassé de Sarkozy pour voir revenir sa politique par la fenêtre. Si Hollande ne rompt pas rapidement avec sa politique actuelle, ce sont la droite et le FN qui risquent d’en profiter. Il faut continuer à faire converger et à coordonner, dans l’unité, les résistances pour la défense de l’accès aux soins et à la protection sociale. Et créer les conditions d’un gouvernement de redressement social qui rompe avec les politiques d’austérité et qui s’attaque au pouvoir de la finance.

Tract unitaire du Nouveau Parti Anticapitaliste-82 et de la Gauche Anticapitaliste-82, Gauche Unitaire-82, du Parti de Gauche-82, et du Parti Communiste Français 82 membres du Front de Gauche.

Tract unitaire : "Notre Santé en Danger !"

Publié dans santé, actualite locale

Commenter cet article