Soulèvement populaire en Turquie

Publié le par Le blog de la Gauche Anticapitaliste du Tarn & Garonne

Soulèvement populaire en Turquie

Voici un complément sur la situation en Turquie écrit par un camarade de la Gauche anticapitaliste et auteur de l'article :« Taksim partout ! Résistance partout ! » : le mur de la peur est brisé en Turquie

Comme l'indique le titre, la place Taksim est remplie aux ras-bord selon des sources concordantes et photos. Au parc Gezi sont affichés les noms des victimes de l'attentat à Reyhanli à la frontière syrienne et de Roboski, tués par "bavure" par l'armée turque, la volonté des organisateurs de conjurer le chauvinisme est forte.

Il y avait une foule importante sur l’embarcadère de Kadiköy (côte asiatique) pour aller à Taksim... alors qu'il savent pertinemment que la police les attend à leur descente du bateau vapeur assurant la liaison. Mais ils y vont.

Mais il ne faut surtout pas oublier que cela ne se résume pas à Taksim, à Istanbul même : c'est une mégalopole et pour de nombreux arrondissements, il faut au moins 1h30/2h en voiture pour se rendre à Taksim, en temps normal... Or rien n'est normal. Donc dans de nombreux quartiers il y a aussi des manifestations et des occupations de route.

C'est lors d'une occupation qu'un militant jeune de gauche radicale de l'arrondissement populaire d'Ümraniye est mort cette nuit. A Gazi, quartier Alevi qui a déjà le théâtre de soulèvements et de répression ces 20 dernières années, des affrontements durs.

Le centre de Besiktas près de la place Taksim est un terrain d'affrontement continu.

Des affrontements ont eu lieu toute la journée surtout à Istanbul et Ankara. Plusieurs universités sont rentrés dans le mouvements (et sur plusieurs sites avec les enseignants du supérieur, dont un a perdu un œil à Istanbul.). Mobilisation dans plusieurs lycées, les lycéens mobilisés portent des t-shirts noirs en signe de ralliement dans différentes villes (aucune idée sur d’où ça sort).

A Ankara, entre 1000 et 2000 lycéens ont affronté la police devant le parlement. Dans cette ville, des affrontements (pas que des lycéens) toute la journée autour de la place Kizilay. Il semble que malgré la répression très forte plusieurs dizaines de milliers de personnes soient dans les rues à Ankara. Plusieurs arrondissements populaires sont dans la mobilisation.

La mobilisation s'étend dans le pays, il est question de rassemblements (hier), même si je n'ai pas de détails à Eskisehir, Kocaeli, Adana (plus de 200 arrêtés), Trabzon, Antalya, Samsun, Isparta, Edirne, Izmir, Mersin, Canakkale, Tekirdag, Gaziantep très importants rassemblements à Antakya...

Deux confédérations minoritaires et l'organisation des médecins, et celle des architectes et ingénieurs de Turquie a appelé à la grève pour les jours à venir. Les majoritaires ne l'auraient jamais fait et le syndicalisme turc est squelettique mais le départ de grèves (outre celle annoncée dans les universités ) serait cruciale.

Recep Erdogan est, quant à lui, parti en voyage diplomatique en Afrique du sud...

Enfin, je vous mets ce que m'a écrit un camarade de la section Turquie de la IV, qui est évidemment dans la mobilisation, sur Facebook hier soir, c'était après que j'ai envoyé l'article mais ça se recoupe:

" (...) A part ça dans tous les coins d'Istanbul, dans plein de coins de Turquie, les gens sortent dans la rue avec des casseroles. En bref, c'est un simplement un soulèvement populaire. Les gens n'ont plus peur. Les gens marchent sur les véhicules blindés de la police, sur les lacrymos.

(...)

Pour dire la vérité, si tu m'avais demandé il y a 5 jours, je n'aurais même pas imaginé le dixième de ce qui se passe. On ne sait jamais ce que l'Histoire va nous sortir de son sac. Et il est tout aussi difficile de prévoir la suite. Tout à l'heure, dans notre quartier le peuple s'est réuni dans la rue. A côté des gens de gauche, et des kémalistes, il y avait aussi des gens du MHP (parti ultranationaliste, 3ème parti du pays, dont la direction est silencieuse). Le truc étrange c'est que tout le monde (donc les MHP aussi) criaient "Tous unis contre le fascisme!". Surréaliste. Un mouvement de masse est quelque chose de vraiment étonnant. (...)"

Emre - Gauche anticapitaliste. Le 3 juin 2013

Soulèvement populaire en Turquie

Commenter cet article