RESF 82 : «Le Noël des sans» devant la préfecture

Publié le par Le blog de la Gauche Anticapitaliste du Tarn & Garonne

RESF 82 : «Le Noël des sans» devant la préfecture

Le Réseau Éducation Sans Frontières («RESF 82») constate que peu de changements sont intervenus depuis le mois de mai dernier.

Comme par exemple les personnes étrangères qui ne sont plus accueillies dans les départements victimes de la décision de fermeture des plateformes départementales prise par l'ancien ministre Guéant. Ce fut le cas pour celle de Montauban et l'effet d'annonce fut d'ailleurs lancé depuis la préfecture lors de la visite de Claude Guéant dans le département il y a moins d'un an de cela. Outre la nouvelle circulaire de l'actuel ministre de l'intérieur Manuel Valls, on se trouve confronté d'après les représentants de RESF à un complexe appel d'offres qui vient d'être lancé pour les associations présentes dans les Centres de Rétention Administrative. Un appel d'offres qui comporte un cahier des charges qui ne prend pas en compte les demandes des associations qui avaient obtenu le droit de travailler dans les CRA. RESF 82 est donc préoccupé par les situations concernant l'hébergement, les sans-abri, les réfugiés.

Mais le rassemblement d'hier en fin de matinée ne pouvait passer sous silence la situation faite aux enfants étrangers à Montauban (ceux qui n'avaient pas été inscrits dans les écoles par la mairie.)

Enfin scolarisés

C'est chose faite depuis le jeudi 13 décembre. Et les enfants ont été scolarisés uniquement parce que RESF82 a informé les familles de cette possibilité. Une démarche qui irrita en son temps l'équipe municipale en place. Les responsables de RESF ont redit hier matin lors de ce rassemblement des «Noël pour les sans» que «tous les documents demandés avaient bien été remis en main propre par les familles elles-mêmes (documents d'état civil traduits par des traducteurs agréés par la préfecture et attestation d'hébergement officielle) au moment de la demande d'inscription en juin.

Sans RESF82, les enfants n'auraient pas été inscrits et scolarisés le 13 décembre (Deux d'entre eux attendaient depuis le 25 mai 2012)» C'est donc sur cet ensemble de thématiques que les membres du réseau se sont retrouvés devant les grilles de la préfecture. Un point de ralliement qui a valeur de symbole depuis plusieurs années et l' entame des combats contre les expulsions et exclusions .Les membres de RESF82 se plaisaient à le souligner en fin de manifestation : «Ils continueront à mettre tout en œuvre pour soutenir les familles en demande de régularisation».

ladepeche.fr - Le 23 déc 2012

Commenter cet article