Rassemblement UAT: solidarité avec toutes les victimes du fascisme

Publié le par Gauche Anticapitaliste Tarn & Garonne

Rassemblement UAT: solidarité avec toutes les victimes du fascisme

Le 31 mars 2012, Andrés PARDO, étudiant chilien à l’EHESS et à l’Université de Toulouse le Mirail, a assisté à un concert place Arnaud Bernard à Toulouse. En repartant seul, il fut violemment agressé par un groupe néo-fasciste venu sur ce lieu de mixité culturelle pour semer la panique, faisant le salut nazi et rouant des coups clients, restaurateurs et passants. Andrés, le crâne cassé et dans le coma, a fini sa soirée à l’hôpital, victime d’une violence gratuite et ignoble.

Fin juin, des interpellations ont eu lieu dans L’Oustal, local de la soi-disant maison de l’identité toulousaine, attachée au groupement néo-fasciste Bloc Identitaire. Son président se trouve à ce jour en détention provisoire dans le cadre de l’enquête pour l’agression d’Andrés. Quelques jours avant son arrestation, lui et deux autres membres de L’Oustal furent condamnés pour provocation à la discrimination nationale, raciale et religieuse (cf. La Dépêche du 07 et 28 juin 2012).

À moins de deux mois de l’ouverture de ce local, certains de ses adhérents étaient déjà impliqués dans des actions racistes et une agression ultra-violente !

L’Oustal a décidé de fermer ses portes le 21 septembre dernier. Cependant, ils s’allient aux Jeunesses Nationalistes pour ouvrir une section locale à Toulouse (cf. Toulouse Actu du 13/09/12).

La situation n’est pas plus joyeuse dans d’autres villes de France : des groupes néo-fascistes, identitaires et nationalistes se multiplient, prétendant protéger les « bons Français de souche » et défendre une supposée identité locale. Leur philosophie est nourrie au quotidien par le discours sécuritaire de certains politiciens et médias, qui jouent sur la peur de l’autre et l’ignorance, désignant ainsi des boucs émissaires pour cacher les maux du système économique actuel. La mise en pratique de leurs idées se fait par l’utilisation des propos et actions ouvertement racistes et xénophobes ainsi que de la violence physique.

Ne restons pas indifférents à ces idéologies haineuses, simplistes et dangereuses : Andrés n’est pas la première victime de la violence inouïe de ces groupes, si nous laissons quartier libre à ces vecteurs de haine, il ne sera pas la dernière.

NOUS SOMMES TOUS VICTIMES DE LA HAINE, NOUS SOMMES TOUS CONCERNÉS !

Rassemblement de solidarité à l'appel de l'union antifasciste toulousaine,

samedi 13 octobre - 14h place du Capitole.

Rassemblement UAT: solidarité avec toutes les victimes du fascisme

Commenter cet article