Pour une presse locale impartiale!

Publié le par Le blog de la Gauche Anticapitaliste du Tarn & Garonne

Pour une presse locale impartiale!

En consultant La Dépêche de ce jour, vous pouvez vous repaitre goulument de pertinents et savoureux articles rédigés par la crème du journalisme. Albert Londres, comparé à la fine équipe de La Dépêche, c'est Nabila et son "Allo!"

Par exemple :

  • "Moissac, on est parti à l'abordage de Pâques", ou la fabuleuse et incroyable histoire d’œufs en chocolat!
  • "Corbarieu, pétanque la saison est prête", une ode au sport préféré des vacanciers!
  • "Montauban, le Mali au menu des travaux de l'union départementale" pas de Dépêche sans son article sur une caserne ou une association d'anciens combattants. La page foot et rugby n'était sans doute pas encore sèche!
  • "Finhan, encore... à la chasse aux œufs", et oui encore des œufs en chocolat pour Pâques. Du chocolat à Pâques, c'est comme noël en hivers, ou la chaleur en été... de beaux marronniers facile à écrire et à lire!

Vraiment intéressant et primordial. Voila un vrai journal d'information local.

Je passe sur tous les faits divers et autres rapines où La Dépêche ne se gêne pas pour indiquer la nationalité des interpellés... surtout s'ils sont roumains. Mais ça doit faire vendre du papier dans un département qui vote F-Haine avec allégresse!

Mais bizarrement, rien sur le renvoi devant le tribunal correctionnel de Bordeaux pour "non-respect du code des marchés publics" de Jean Mimi©, notre admiré président du Conseil Général du T&G et affable président du PRG!

Bien entendu Jean Mimi© est innocent temps que les juges n'ont pas prouvé le contraire... présomption d'innocence que nous respectons sans sourciller.

Ce que nous dénonçons c'est l'incurie d'un comité de rédaction qui travaille exclusivement pour une personne et un parti, et qui s'assoit sur toutes les règles de déontologie professionnelle.

A quand un communiqué des journalistes de La Dépêche, dénonçant les pressions exercées par leur rédaction, pressions leur empêchant de faire leur travail correctement et dignement.

A quand des articles sur le Front de gauche écrits et mis en valeur correctement . Les dernières publications sont intolérables : amalgames, omissions, déformations, confusions crasses, etc. Lisez le compte rendu du meeting du Front de gauche de samedi dernier (le 13 avril). Une photo où on ne voit pas les intervenants, un texte négligemment repris d'un tract emporté avec hâte par la personne préposée ce jour là, à cette corvée.

Mais rien sur la collusion entre personnels politiques et milieux financiers, rien sur l'ANI, rien sur la mue néo-libérale du PS version Hollande, rien sur la misère et la désespérance qui grandisent en France, rien sur les solutions proposées par le Front de gauche (l'interdiction des licenciements pas exemple) pour une vraie alternative à l'austérité!!! Pourtant tout cela a été dit et répété par les salariés présents et par Myriam Martin qui intervenait pour le Font de gauche.

A quand une presse local impartiale, ce qui nous changerait, en passant, de l'autre torchon, Le Petit Journal qui lui bosse exclusivement pour l'UMP. Vous avez le choix : si ce n'est pas Pinel©, c'est Rabault©, si ce n'est pas Baylet©, alors c'est Mouchard©... Vous me direz dans Le Petit Journal c'est toujours Baréges© ... elle n'aime pas trop partager la lumière!

Nous attendons encore des articles sur le NON des associations et des citoyens à la Ligne Grande Vitesse, quand ils ne parlent que des conflits sur le tracé. Nous attendons encore des articles sur le nucléaire et Golfech qui ne soient pas juste des communiqué sibyllins de la direction de cette même centrale.

Du débat, de la confrontation d'idées, de l'équité : nous ne demandons pas plus!

Nous utilisons souvent des articles de La Dépêche sur ce blog, donc tout n'est pas à jeter. Vous me direz "soyez bien content bande de petits gauchistes, qu'ils relaient parfois vos communiqués, rien ne les oblige". C'est vrai! Mais devons nous nous contenter de cela? Devons nous nous taire pour éviter des représailles?

La presse locale est un relai indispensable à la démocratie. Elle a une responsabilité : pas celle de mettre en avant des faits divers sordides pour vendre du papier, pas celle de faire de la publicité pour telle ou telle formation politique en ostracisant les autres. Non elle doit informer les citoyens au plus proche de leurs lieux de vie et de travail. Apporter l'information qui n'est pas relayée dans la presse nationale et faire vivre le débat et la pluralité au niveau local!

La moralisation de vie politique commence aussi par cela.

S.T le 15 avril 2004.

Pour une presse locale impartiale!

Commenter cet article