Notre Dame des Landes : qu’on leur envoie la troupe !

Publié le par Le blog de la Gauche Anticapitaliste du Tarn & Garonne

Notre Dame des Landes : qu’on leur envoie la troupe !

Jean-Marc Ayrault fait montre d’autorité ici aussi ! Alors quoi ! Les ministres qui se permettent d’avoir des avis sur tout ! Des opposants qui contestent son projet d’aéroport !

Ca suffit ! C’est lui le chef du gouvernement, et le chef a toujours raison, même quand il a tort, c’est bien connu !

Les jeunes occupantEs de la ZAD, (Zone À Défendre) qui s’étend sur plusieurs communes, opposéEs à ce projet d’aéroport en particulier, et au capitalisme en général, sont un rempart pour la population locale contre les bulldozers de Vinci qui espèrent tout raser dès le début de l’année 2013. Depuis plusieurs années, ils/elles travaillent cette terre abandonnée, selon des méthodes respectueuses de l’environnement. Ils/elles y vivent et la font vivre.

C’est pour expulser cette population de quelques dizaines de personnes que les forces de l’ « ordre » (quel ordre ?) ont transformé la ZAD en zone d’entraînement militaire à grande échelle:

Pllusieurs centaines de gardes mobiles (1 000 ?) et autres CRS engagés dans cette opération commune, un hélicoptère, des bulldozers, des camions de déménagement, des dépanneuses, et des dizaines de véhicules de toutes sortes, envahissent le terrain de manœuvres ce mardi 16 octobre 2012, dès l’aube. À 10h30, après la prise d’une demi-douzaine de maisons, le préfet annonce que cette première opération est terminée pour le moment, et que les lieux vont rester sous surveillance afin d’éviter le retour des occupants. Bien au contraire, la manœuvre s’intensifie : des jeunes qui, assis sur le sol, scandent « nous ne sommes pas des voyous ! » sont traînéEs sur le sol, d’autres, réfugiéEs derrière des barricades, sont gazéEs. Des sympathisantEs, venuEs des 4 coins du département, tentent de se rassembler à la Vache Rit, lieu symbolique de la Coordination des opposants qui comprend 45 associations, syndicats et partis politiques. Malgré les promesses de libre accès (après contrôle d’identité), on leur barre bientôt la route. Toute la zone est quadrillée, réglementée, envahie, saccagée.

La ferme du Sabot, dont le potager collectif est ravagé par les véhicules guerriers, passe la nuit sous les projecteurs, avec plus de 60 véhicules stationnés à proximité. On leur coupe l’électricité. Les soutiens tentent d’approcher à travers champs, pour leur apporter de la nourriture et de l’eau.

Le soir de ce 17 octobre, la ferme est toujours encerclée et noyée sous les gaz lacrymogènes, tandis que devant la préfecture de Nantes, se tient un rassemblement de soutien aux « Nouveaux Habitants »…

Voilà ce qui se passe ici ! Mais ces images de guérilla sont déjà familières au Chefresne, dans la Manche, où des opposantEs résistent contre la construction de la ligne THT (liée au projet d’EPR de Flamanville). Au Chefresne où un week-end de fin juin, 25 personnes ont été blessées, dont deux grièvement. Oui, c’est bien le gouvernement socialiste qui mène cette violente bataille contre tout ce qui peut s’opposer à sa politique anti-écologique, antidémocratique et gaspilleuse de fonds publics.

Les ministres et autres éluEs EELV s’expriment dans les médias sur leur « différence » et se fendent d’un communiqué de temps en temps ou d’une photo dans une manif. Cette politique n’a jusqu’à présent pris qu’une voie, celle de leur propre intérêt. Elles sont loin, les promesses claironnées sur la remorque de tracteur à Note-Dame-des-Landes par l’état-Major au complet en août 2010, et réitérées à chaque gros évènement médiatique sur le site, jusqu’aux élections de 2012 ! L’espoir que certainEs y avaient placé s’est transformé en déception, souvent en colère.

Notre Dame des Landes : qu’on leur envoie la troupe !
Le fonds du dossier :

De tragiques expériences comme celle de l’aéroport de Mirabel au Canada et bien d’autres, même en Europe, ont démontré par leur fermeture aussi rapide que n’avait été leur construction, créant à l’occasion des déserts monstrueux, qu’il fallait étudier sérieusement ces dossiers. Malgré tout cela, et malgré la ténacité de l’opposition qui grossit, rien n’y fait, pas la moindre amorce du plus petit doute n’effleure les éluEs responsables du dossier.

La preuve est faite que ce projet est

- Inutile, car une modification de l’aéroport actuel est possible pour résoudre les problèmes auxquels on doit répondre.

Que dire de l’argument du survol de Nantes qui d’après des commandants de bord, a augmenté de façon très sensible depuis la reprise du projet (il datait des années 60), et sans aucune justification météo ?

- Nuisible, car il va bétonner plus de 2 000 ha de terres préservées et nourricières, à quelques km de Nantes, en pleine crise écologique. On sait qu’il faut préserver ou recréer les ceintures vivrières autour des villes ! Le département 44 est bétonné à un tel rythme, qu’appliqué au niveau national, cela ferait disparaître la surface d’un département français tous les quatre ans.

Les perturbations météo ont des conséquences de plus en plus graves dans ces zones bétonnées et urbanisées couvertes de façon exponentielle de voies rapides et autres bétonnages qui ne permettent plus l’écoulement naturel

- Insensé au niveau de l’emploi car il déplacerait des populations, augmentant le déséquilibre Nord Loire/Sud Loire, et détruirait tout un réseau d’emplois liés à l’agriculture (au moins 600)

Quant aux emplois liés à la construction, ils seraient plus avantageusement créés en construisant des collèges ou autres structures répondant à des besoins réels de la population.

- Gaspilleur de fonds publics (État et collectivités locales déjà étranglées par leurs nouvelles charges et leurs problèmes d’équilibre budgétaire depuis le début de la crise)

Le PS et l’UMP s’acharnent à vouloir construire cet aéroport, qui ne servira qu’à engraisser le groupe Vinci, pieuvre malsaine qui étend ses tentacules vénéneux dans tous les coins du monde, toujours dans ce type de projets insensés, mégalomanes et destructeurs, imposés à des populations qui luttent pour leur survie.

Notre Dame des Landes : qu’on leur envoie la troupe !

Toutes les personnes qui ont se sont penchées sur les arguments des opposants ont immédiatement été prises de doutes sur la validité de ce projet. Plus de 1000 éluEs se sont regroupéEs au sein d’une association, le CeDpa, Collectif des élus qui doutent de la pertinence de l’aéroport.

Même au sein des partis de gauche (PS et fédé 44 PCF) qui défendent encore bec et ongles ce projet, le doute s’est insinué dans les rangs des militantEs qui ne comprennent plus cet acharnement. Mais le débat est impossible en interne, et les directions soutiennent ce dossier dont les avancées laborieuses sont acquises à coups de matraque et de gaz lacrymogène, contre une population résolue à garder ses terres.

Comment faire confiance à ce gouvernement qui

  • envoie la troupe en réponse aux revendications démocratiques

  • signe le traité Merkozy sans consulter la population

  • continue la politique de l’énergie et de l’atome de son prédécesseur

  • laisse détruire les emplois par des groupes en pleine santé financière

  • impose l’austérité aux services publics pour mieux engraisser les banques

  • revient sur ses promesses concernant l’ISF …

  • et est incapable de se retirer du projet de Notre-Dame-des-Landes dont une étude tronquée et faussée a permis la validation.

La Gauche anticapitaliste appelle à soutenir ici et ailleurs le combat juste et courageux des opposantEs au projet d’aéroport de NDL et aux autres Grands Projets Inutiles et Imposés, au nom de la démocratie, de l’écologie, et des droits des populations à déterminer leurs besoins.

Mylène Bouchenter. Publié le 18/10/12

Infos en direct :

Liens vers la Zad et l’Acipa

Quelques photos : ICI et LA

Notre Dame des Landes : qu’on leur envoie la troupe !

Publié dans ecologie, democratie

Commenter cet article