Le PS éliminé à Villeneuve-sur-Lot

Publié le par Le blog de la Gauche Anticapitaliste du Tarn & Garonne

Le PS éliminé à Villeneuve-sur-Lot

Dimanche prochain, ce sont l’UMP et le F-haine qui s’affronteront lors du second tour de la législative partielle de Villeneuve-sur-Lot, fief de l’ancien ministre Jérôme Cahuzac.

Les résultats définitifs du premier tour ::

  • Jean-Louis Costes, maire UMP de Fumel : 28,71%,
  • Etienne Bousquet-Cassagne, F-haine : 26,04%,
  • Bernard Barral, PS : 23,69% (et moins de 12,5% des inscrits : pas de triangulaire),
  • Marie-Hélène Loiseau, Front de Gauche : 5,08%,
  • Lionel Feuillas, EELV : 2,78%.

Plusieurs enseignements doivent être tirés de ce scrutin :

La difficulté du Front de gauche de décoller après le succès des présidentielles. Son score reste ainsi dans la moyenne de celui des législatives 2012. Il ne "profite" pas du rejet de la politique droitière du gouvernement, ni du climat putride lié à l'affaire Cahuzac.

L'effondrement d'EELV embourbé dans sa stratégie du "plus vraiment dans la majorité mais surtout pas dans l'opposition de gauche".

L'UMP va très certainement gagner un député de plus, mais ce sont l'abstention (54%) et le F-haine les grands gagnants de ce scrutin.

Après les deux circonscriptions des Français de l'étranger, le PS va donc encore perdre un député ; il conserve cependant la majorité absolue à l'Assemblée nationale, mais avec 291 sièges désormais, elle ne tient plus qu'à deux unités.

L’affaire Cahuzac, le maintien d’un candidat EELV, la politique de François Hollande, le beau temps... depuis ce matin le PS rivalise d’interprétations pour tenter d’expliquer le vote des électeurs de la troisième circonscription du Lot-et-Garonne.

Nous savons pourtant que c'est la politique menée par F. Hollande et J.M Ayrault qui est responsable du retour aux affaires de la droite et de la percée frontiste.

Pour les municipales de l'année prochaine deux stratégies s'affrontent :

  • la première est celle de "l'union de la gauche" face aux droites.
  • la seconde mise sur l'autonomie du Front de gauche.

La Gauche anticapitaliste - dans sa déclaration sur les municipales - souhaite que le Front de gauche s'engage dans des listes autonomes, afin de proposer une alternative concrète aux politiques d’austérité menée par le PS et ses alliés, et au retour de la droite (UMP, centristes mais aussi F-haine).

L'union de toute la gauches a dans le passé échoué : si elle a permis de préserver quelques bastions institutionnels, dans les faits, elle n'a jamais pu changer changer la vie des gens. Il est illusoire de croire, et mensonger de faire croire, pouvoir de réorienter le PS en participant aux exécutifs qu'il dirige. Bien au contraire. L'exemple EELV doit dans ce sens nous alerter.

Nous devons convaincre les abstentionnistes - ceux qui par fatalisme, ou dégout, ont fini par démissionner de la vie publique - de s'engager dans les batailles annoncées notamment celle sur les retraites.

Nous devons donc travailler à la mobilisation citoyenne, appuyer les résistances, les faire grandir, mais aussi donner un débouché politique crédible aux mobilisations.

Nous devons enfin construire un Front de gauche, ouvert et utile, outil indispensable pour une autre politique au service du plus grand nombre.

S.T le 17 juin 2013.

Le PS éliminé à Villeneuve-sur-Lot

Commenter cet article