La fronde de la région Nord-Pas-de-Calais contre les nouveaux tarifs TGV

Publié le par Le blog de la Gauche Anticapitaliste du Tarn & Garonne

La fronde de la région Nord-Pas-de-Calais contre les nouveaux tarifs TGV

Le conseil régional du Nord-Pas-de-Calais a adopté vendredi soir une délibération pour autoriser le président de région à lancer une action en justice contre la SNCF. Il s'agit de réclamer l'annulation des nouveaux tarifs TGV Paris-Lille jugés trop élevés.

Des nouveaux tarifs jugés prohibitifs sur la ligne TGV Paris-Lille. Le président de la région Nord-Pas-de-Calais, le socialiste Daniel Percheron, va saisir la justice pour demander l'annulation de cette nouvelle grille tarifaire. Le conseil régional a adopté une délibération vendredi soir l'autorisant à le faire.

Selon les calculs effectués par la région, un aller simple Paris-Lille revient à 19 centimes du kilomètre en période normale tandis qu'un Paris-Marseille coûte 12 centimes du kilomètre. Inadmissible pour le président de région. "Nous demandons simplement à être traité comme les autres régions de France en ce qui concerne le TGV", a expliqué Daniel Percheron.

"Un véritable hold-up"

Selon lui, ce sont "sur les 20 dernières années, 250 millions d'euros de pouvoir d'achat qui ont été retirés aux habitants de la région". L'ensemble des groupes politiques, y compris le Front National, soutiennent la démarche. Pour Marine Le Pen, "ces décisions prises par la SNCF sont un véritable hold-up".

Rien d'anormal explique pourtant la SNCF. Ce tarif n'est pas "spécifique au Paris-Lille" mais "comparable à ce qui est pratiqué sur les relations Paris-Tours ou Paris-Le Mans", sur des distances relativement similaires.

"Cela tient au principe de dégressivité kilométrique, à savoir qu'il y a des coûts fixes qui s'amortissent mieux sur une longue distance", a précisé Jérôme Leborgne, directeur de l'axe TGV Nord, comparant le cas du TGV à celui des longs et moyens courriers.

Le mécontentement gagne de nombreuses régions

La région Nord-Pas-de-Calais n'est pas la seule à faire valoir son mécontentement. De nombreuses autres ont également des griefs contre la SNCF. D'autant que les transports représentent une part importante du budget des régions. La Lorraine, par exemple, s'interroge sur les 160 millions qu'elle verse chaque année pour la gestion de ses TER. Elle vient de lancer un appel d'offre pour mener un audit.

Sur la question des tarifs, la SNCF va fournir d'ici le mois de juin un certain nombre d'informations aux collectivités. Ces tarifs devraient être plus lisibles pour les usages des TER. Pour les TGV, le mode de calcul reste toujours compliqué avec un mélange de coût au kilomètre, d'offre et de demande. Ce qui explique, notamment, que les prix varient de 30% parfois suivant les horaires.

franceinfo.fr - le Samedi 13 Avril 2013

La fronde de la région Nord-Pas-de-Calais contre les nouveaux tarifs TGV

Bien entendu dans la dépêche du midi du baron Baylet, hors de question d'avoir un débat démocratique ou d'informer correctement les lecteurs. On ne parle que du tracé et de la possibilité d'amortir l'impact LGV sur les habitants des communes concernées.

Baylet est vraiment la plaie de ce département... vivement le changement!

Rien sur l’aberration écologique, le cout exorbitant (8 milliards d'euros), l'abandon de l'existant (notamment la POLT),le désengagement financier de la région sur les TER, la destruction des terres agricoles (1 département bétonné tous les 10 ans en France), l'impact sur la vie des citoyens... tout cela pour un train de riches lubie loufoque de quelques grands élus qui se prennent pour des bâtisseurs de pyramides.

Journaliste et dépêche du midi deux termes définitivement antinomiques en Tarn & Garonne.

Une petit manifestation dans les locaux de cette feuille de chou s'impose... non?

Pour vous informer sur la LGV Bordeaux Toulouse aller plutôt sur le site de l'association ALTernative 82

La fronde de la région Nord-Pas-de-Calais contre les nouveaux tarifs TGV

Commenter cet article