L'état des canalisations d'eau en France fait craindre une crise sanitaire

Publié le par Le blog de la Gauche Anticapitaliste du Tarn & Garonne

L'état des canalisations d'eau en France fait craindre une crise sanitaire

60 millions de consommateurs et la Fondation Danielle Mitterrand ont lancé le 4 Juillet 2013 une investigation participative afin d’alerter les citoyens et les élus locaux sur l’état des canalisations d’eau françaises. Le problème, d’abord économique et écologique, pourrait devenir une urgence sanitaire.

L’enjeu est de taille : chaque année, 1,3 milliards de m3 d’eau sont perdus en France. Alors que la durée de vie moyenne d’une canalisation est de 75 ans, le renouvellement moyen de quelques 850.000 km de canalisations est de 160 ans. Pire encore, 23% des ces canalisations affichent un taux de renouvellement de plus de 500 ans ! On estime la rénovation du réseau à 4,5 milliards d’euros par an sur la période 2015-2030. Le renouvellement se fait par tranche et coûte en moyenne 150€ en zone rurale et 350€ en zone urbaine.

Le risque que ce problème devienne sanitaire est grand car les canalisations d’eau transportent non seulement l’eau propre mais également les eaux usagées. Emmanuel Poilane, président de la Fondation Danielle Mitterrand juge « très inquiétant » l’absence de données pour les canalisations acheminant les eaux usagées. 60% du réseau est constitué de matériaux tels que l’acier, la fonte et le PVC. Ces matériaux fragiles et « très cassants » présentent des risques graves pour la santé.

Pourquoi avoir tant attendu avant de s’intéresser au problème ? « L’eau n’apparaît pas comme une priorité. Les canalisations ne sont pas visibles, on les oublie » explique Emmanuel Poilane. « D’autre part, c’est un investissement à faire sur le long terme. Aujourd’hui, nous vivons dans une société de l’immédiateté où il faut tout, tout de suite. On ne pense l’avenir que sur le court-terme. Il faut agir ! ».

Seulement voilà : les mairies sont dans l’impossibilité de communiquer un inventaire précis de leur réseau alors qu’un bilan est exigé à la fin de l’année selon la loi Grenelle II. Ces données, transmises par les collectivités à l’Office nationale de l’eau et des milieux aquatiques (l’Onema), sont ensuite analysées. A la fin de l’année 2011, seulement 8% des collectivités locales ont complété les bases de données de l’Onema. Pour les autres, ces données sont inexistantes ou obsolètes. 40 départements sur 100 n’ont pas communiqué de statistiques.

Un enjeu pour les municipales

Le calendrier que se sont fixées les associations est le suivant : un bilan mi-parcours et présentation des données collectées en octobre 2013 et une publication officielle des résultats par 60 millions de Consommateurs en mars 2014. Chacun peut consulter le site : prixdeleau.fr et contribuer à cette collecte de données.

A l’approche des élections municipales, la mobilisation sur la question est nécessaire. Une fois les informations collectées, le devoir des citoyens et des élus sera de déterminer le financement des travaux. Un investissement intelligent s’effectue sur le long terme (20-30 ans) et est pris en compte dans le prix de l’eau. L’opération permettra également de créer des emplois. Pour Emmanuel Poilane, « c’est un élément économique de réflexion fondamental. Il serait inacceptable de passer à côté de cette chance d’investissement et d’emploi alors que nous risquons bientôt des coupures d’eau si nous n’agissons pas, ».

L'Humanité.fr - Manon Barthod

L'état des canalisations d'eau en France fait craindre une crise sanitaire
L'état des canalisations d'eau en France fait craindre une crise sanitaire

Commenter cet article

Jeanne Llabres 07/07/2013 16:56

Il y a un autre problème : les canalisations en polyéthylène posées depuis une vingtaine d'années partout où il y a besoin. Ces tuyaux noirs avec un trait bleu s'avèrent très fragiles et rompent dans de nombreux endroits au bout de quelques années d'utilisation alors qu'ils sont sensés avoir une durée de vie de 50 ans (c'est arrivé chez moi, d'où mes recherches...). Suez-environnement et la Lyonnaise des Eaux ont même commandé un rapport sur le sujet : http://www.sfip-plastic.org/newsletter/08/pdf/Cycle-PE.pdf

Clara 07/07/2013 16:51

Article intéressant mais il y a un autre problème : les canalisations en polyéthylène (tuyaux noirs avec un trait bleu) utilisées depuis une vingtaine d'années s'avèrent fragiles et rompent au bout de quelques années dans de nombreux endroits (cela s'est produit chez moi, d'où mes recherches), alors qu'elles sont sensées tenir 50 ans. Devant l'état critique de la situation, Suez-Environnement et la Lyonnaise des Eaux ont même commande le rapport que voici : http://www.sfip-plastic.org/newsletter/08/pdf/Cycle-PE.pdf