Hommage à Clémént hier à Montauban

Publié le par Le blog de la Gauche Anticapitaliste du Tarn & Garonne

Hommage à Clémént hier à Montauban

Une centaine de personnes se sont rassemblées hier, vendredi 7 juin, rue de la résistance à Montauban pour un hommage à Clément Méric mort sous les coups de l'extrême droite.

Solidarité avec la famille et les proches, émotion de la mort d'un jeune, et rage contre les fascistes... ces sentiments ont traversés l'assistance militante et citoyenne.

Clément était un anarchiste, antifasciste et syndicaliste à Sud Étudiant.

Clément était surtout des nôtres, de notre camp, par-delà nos étiquettes et nos organisations.

Cet hommage unitaire a rassemblé forces politiques : Front de gauche 82 (collectif du FdG, Gauche anticapitaliste, Gauche unitaire, Montauban citoyenne, Parti communiste, Parti de gauche), MJCF 82, Nouveau parti anticapitaliste 82, et une petite délégation socialiste.

Les organisations syndicales (CGT, FO, FSU, SOLIDAIRES) ont exprimé d'une seule voix leur colère.

Et citoyens écœurés par la résurgence de la vermine fasciste.

Il faut maintenant agir dans la durée, contre l'extrême droite.

Pour cela il faut construire un front unique le plus large possible, des organisations ouvrières, une riposte unitaire implacable et un projet politique émancipateur en rupture avec l'ordre établi et le capitalisme.

Minuit ne reviendra pas dans le siècle - No Pasaran !

S.T le 8 juin 2013

Rappel : manif antifasciste et antiraciste, aujourd'hui à 14h place Arnaud Bernard à Toulouse (pour votre sécurité, arrivez et repartez groupés... on ne sait jamais).

Hommage à Clémént hier à MontaubanHommage à Clémént hier à Montauban

Mort de Clément Méric : cinq personnes déférées

L’autopsie de Clément Méric pratiquée vendredi matin a déterminé que «sa mort a été causée par plusieurs coups» portés au visage et non pas par sa chute en arrière sur un poteau en fer, celle-ci ayant laissé une simple trace d’ecchymose, selon des informations rapportées par RTL et confimées à Libération.

La police judiciaire soupçonne les deux skinheads âgés de 20 et 23 ans d’avoir utilisé «cet instrument en acier dangereux» qu’est le poing américain. Toutefois, les deux auteurs présumés de ces violences reconnaissent juste avoir «frappé la victime, mais à mains nues».

Cinq personnes ont été déférées vendredi soir au parquet de Paris dans le cadre de l’enquête. Ces cinq personnes de 19 à 32 ans, dont une femme, gravitant dans les milieux d’extrême droite, devraient être présentées samedi à un juge d’instruction.

Les chefs d’ouverture de l’information judiciaire n’étaient pas connus dans l’immédiat. Le procureur de Paris, François Molins, doit tenir une conférence de presse samedi matin sur cette affaire.

Selon une source policière, plusieurs des gardés à vue sont connus comme proches du groupuscule Troisième Voie et de son service d’ordre, les Jeunesses nationalistes révolutionnaires (JNR), dont le leader, Serge Ayoub, a nié toute implication dans cette affaire.

M. Ayoub, 48 ans, alias «Batskin», figure de la mouvance skinhead française, a été entendu pendant deux heures par la police vendredi après-midi dans un commissariat du XVIIème arrondissement de Paris. A sa sortie, il a affirmé que les personnes interpellées «ne faisaient pas partie des JNR».

Étudiant à Sciences Po originaire de Brest, militant antifasciste («antifa») engagé et membre du syndicat Solidaires, Clément Méric avait été transporté mercredi soir à l’hôpital dans un «état désespéré». Son décès a été annoncé jeudi. -

Par Libération.fr (avec AFP) - 7 juin 2013

Hommage à Clémént hier à Montauban

Commenter cet article