Grève dans les centres d'appel français en Tunisie

Publié le par Le blog de la Gauche Anticapitaliste du Tarn & Garonne

Grève dans les centres d'appel français en Tunisie

Les salariés des centres d'appel tunisiens du géant français Téléperformance, qui assurent le service clientèle des principales entreprises de télécoms françaises, ont entamé lundi une grève de trois jours. Grève suivie à 80%, selon les syndicats.

Ce sont eux qui vous appellent chez vous à toute heure, avec un léger décalage dans la voix, au nom d'Orange, Numéricable, SFR ou Amazon, débitant un laïus standardisé, pour vous refourguer un abonnement : les près de 5.000 salariés des centres d'appel Téléperformance, délocalisés à Tunis, Sousse ou Ben Arous, en Tunisie.

Or plus personne ou presque au bout du fil, à partir de ce lundi 1er avril. Le syndicat tunisien UGTT a appelé à une grève de trois jours -suivie à 80% selon ses premières indications- pour dénoncer une douzaine de licenciements abusifs et des salaires trop bas. Un exemple, celui de Leïla, six ans et demi de service, 280 euros par mois, "pour traiter trois clients à la fois, sans respirer, comme des robots". "Ceux qui ont 5 à 6 ans d'ancienneté ne sont plus considérés comme rentables"

"Monologue social en Tunisie" (CGT)

Si le syndicat tunisien a sans doute bien choisi son moment, pendant le Forum social mondial de Tunis, pour accroître ses chances de se faire entendre outre-Méditerrannée, ce mouvement de protestation ne date pas d'hier. Début mars déjà, plusieurs salariés avaient observé une grève de la faim. Leurs revendications sont d'ailleurs soutenues en France par la CGT qui dénonce "un monologue social en Tunisie" s'étonne que cette entreprise ait obtenu le "label de responsabilité social".

Téléperformance, "best place for people", dit le site officielle du groupe, est présent dans 49 pays, en 66 langues.

Franceinfo.fr - Lundi 1 Avril 2013

Grève dans les centres d'appel français en Tunisie
Grève dans les centres d'appel français en Tunisie

Commenter cet article