Fukushima : compte à rebours pour les piscines de stockage

Publié le par Le blog de la Gauche Anticapitaliste du Tarn & Garonne

Fukushima : compte à rebours pour les piscines de stockage

Une panne de courant inexpliquée touche depuis près de 24 heures la centrale nucléaire de Fukushima. Faute de refroidissement, la température du bassin de stockage des combustibles monte depuis de 0,37 degré par heure.

Près de 24 heures après le début d'une coupure de courant, toujours inexpliquée, les ingénieurs de l'électricien Tepco tentent toujours de réalimenter en électricité les équipements assurant la sûreté de plusieurs installations sensibles de la centrale nucléaire de Fukushima-Daiichi. Depuis 18h57 (heure de Tokyo), lundi soir, l'opérateur des réacteurs détruits, en mars 2011, cherchent en priorité à réenclencher les systèmes de refroidissement des trois piscines de stockage de combustible usé des réacteurs 1, 3 et 4, ainsi que le bassin de stockage commun de la centrale, situé lui hors des bâtiments des réacteurs. Selon le dernier communiqué diffusé par le groupe, un système de refroidissement alternatif des piscines 1 et 4 pourrait être mis en place dans les toutes prochaines heures et éviterait ainsi toute poussée dangereuse des températures, particulièrement dans le bassin du réacteur 4, où sont stockés 1.531 crayons de combustible, soit l'équivalent de trois coeurs de réacteurs.

Hier soir, avant la coupure de courant, la température dans ce bassin avait été mesurée à 25° celsius. Depuis, la température monte en moyenne de 0,37 degré par heure. Selon les projections de Tepco, il faudrait 4 jours et demi d'un réchauffement continu pour que ce bassin atteigne le seuil critique des 65°, présenté par l'opérateur comme potentiellement inquiétant.

En juin dernier, l'alimentation avait dû être interrompue pendant trente heures dans le bassin du réacteur 4 et la température avait alors atteint 43 degrés avant de retomber rapidement avec le rallumage des systèmes de refroidissement.

Equipements clés redémarrés depuis ce matin

Interrogé sur la gravité de ce nouvel incident, le porte-parole du gouvernement,Yoshihide Suga, a indiqué dans la matinée qu'il comprenait que l'opinion publique puisse s'inquiéter de la situation dans le réacteur 4, mais il a assuré que Tepco avait largement le temps de rétablir l'électricité avant que le bassin n'atteigne le seuil des 65 degrés. Les autorités notent aussi que d'autres équipements clés ont déjà été redémarrés depuis ce matin.

En fin de journée, Tepco a effectivement indiqué que les filtres absorbant le césium mais en place par le groupe américain Kurion sur la chaîne de décontamination des eaux utilisées dans le processus de refroidissement des réacteurs avaient été reconnectés avec succès. L'opérateur précise d'ailleurs que le refroidissement du coeur des réacteurs n'a, lui, jamais été interrompu par la panne de courant.

Les échos - Yann Rousseau | 19/03

Fukushima : compte à rebours pour les piscines de stockage

Panne d'électricité à la centrale nucléaire de Fukushima

Le système électrique qui alimente la centrale de Fukushima est interrompu depuis lundi soir. L'entreprise qui gère la centrale, TEPCO et le gouvernement se veulent tous deux rassurants.

Pour le moment pas d'explication sur cette coupure d'éléctricité à Fukushima © Maxppp

Depuis hier soir lundi, les systèmes de refroidissement des piscines de stockage du combustible de Fukushima Daiichi, sont arrêtés pour cause de panne de courant.

L'opérateur de la centrale nucléaire japonaise s'activait ce mardi matin pour relancer le système électrique coupé lundi soir au Japon pour une raison inconnue comme l'a expliqué un porte-parole de Tokyo Electric Power (Tepco).

"L'électricité servant au refroidissement des piscines (du combustible usagé) des réacteurs 1, 3 et 4 a été coupée, a souligné ce porte-parole, Kenichi Tanabe. Nous essayons de la rétablir".

La panne aurait également entraîné l'arrêt des équipements de traitement des débris contaminés de la centrale, dont des matériaux radioactifs.

Aucun changement important

"Aucun changement important des niveaux de radioactivité n'a été détecté par nos instruments de mesure à proximité", a-t-il soutenu.

Pour le moment, cet incident n'a pas arrêté l'injection d'eau dans les réacteurs 1 et 3 de la centrale, dont le combustible avait fondu à la suite de l'accident de 2011.

De son côté, le gouvernement s'est également montré rassurant. Un autre responsable de Tepco a ajouté que la température de la piscine de stockage du réacteur 4 était estimée à 30,5 degrés Celsius à 10H00 locale (2 heures du matin en France).

Cette piscine est la plus inquiétante car elle est la plus remplie, avec 1.330 barres de combustible usagé et 200 barres de combustible non utilisé. La température y monte en moyenne de 0,3 à 0,4 degré par heure depuis la coupure du système de refroidissement. L'opérateur a quatre jours pour rétablir le courant avant que ne soit atteinte la limite de sécurité, fixée à 65 degrés Celsius.

L'accident nucléaire de Fukushima, a été le pire depuis celui de Tchernobyl en Ukraine en 1986. Au Japon, un puissant séisme et le passage d'un tsunami géant le 11 mars 2011, avait entraîné l'arrêt de la fourniture d'électricité et des systèmes de refroidissement.

Franceinfo.fr - Mardi 19 Mars 2013

Fukushima : compte à rebours pour les piscines de stockage

Commenter cet article