Gaz de schiste : journée mondiale contre la fracturation

Publié le par Gauche Anticapitaliste Tarn & Garonne

Gaz de schiste : journée mondiale contre la fracturation

Décrétée "Journée mondiale contre les gaz et pétrole de schiste et la fracturation hydraulique", par des organisations de tous pays,ce 22 septembre 2012 a vu de nombreuses manifestations organisées en France et à travers le monde.

Dans ce contexte, les Collectif Non au Gaz de Schiste Gers, Lot, Lot-et-Garonne et Tarn-et-Garonne étaient présents, à Beaumont de Lomagne,dès 8 heures pour la mise en place avant le marché hebdomadaire. De nombreux sympathisants ont signé la pétition et se sont inscrit sur la liste de VIA. Cet appel à la mobilisation est d'autant d'actualité que les collectifs disent ne pas vouloir se satisfaire des récentes déclarations du président de la République.

En effet, selon le porte-parole du collectif 82 , les départements du GERS, du Lot et du Lot-et-Garonne sont directement concernés par le sujet avec deux permis de recherche en cours de validité (EAUZE,MIRANDE).

« Ne laissons pas croire à la population que les permis et les demandes en cours concernent la recherche d'hydrocarbures conventionnels et n'auront pas recours à la fracturation hydraulique (ou stimulation). Chacun sait depuis les années 1980 qu'il n'y a pas de gisements conventionnels significatifs sur notre territoire et que les compagnies pétro-gazières recherchent des pétroles et des huiles de schiste »".

Fort de ces arguments, les collectifs demandent donc :

- La publication de la liste et du contenu complet des demandes des permis attribués concernant l'exploration et l'exploitation des gaz et huiles de schiste.

- Le rejet ou l'annulation de tous ces permis.

- Le vote d'une loi interdisant totalement l'expérimentation, l'exploration et l'exploitation des gaz et huile de schiste -quelle que soit la technique utilisée- le plus rapidement possible, avant même la réforme du code minier.

http://nonauxgazdeschiste82.over-blog.fr

Communiqué de la GA. Gaz et huiles de schiste : vigilance.

La Gauche anticapitaliste, membre du Front de gauche, soutient la journée de mobilisation nationale contre les dangers liés à l'exploitation du gaz et des huiles de schiste et appelle à participer aux rassemblement prévus en région.

La vigilance s'impose.

Le 14 septembre, F. Hollande a fermé la porte à la fracture hydraulique pour l'exploitation du gaz de schiste et il a demandé que 7 permis de recherche soient rejetés.

Mais, dans le même temps, dans des départements, des permis de recherche sont, semble-t-il, en cours de validité. C'est le cas de la Savoie, de la Haute-Savoie, de l'Ain.

D'autre part, les industriels ne désarment pas. Ainsi, 19 personnalités, dont Laurence Parisot pour le MEDEF, ont publié un communiqué commun pour rouvrir le débat, mettant en avant qu'il y avait d'autre méthode que la fracturation hydraulique.

Et de son côté, le président de l'Union française des industries du pétrole (UIFP), J. L. Schilansky, ne s'avoue pas vaincu sur ce dossier.

Les uns et les autres ne prennent pas en compte les dangers pour la santé et les dégâts pour l'environnement dans les territoires concernés. Ce qui compte pour eux, ce sont les futurs profits qu'ils espèrent engranger.

Ce débat est sensible dans l'opinion. D'ailleurs, 72% des personnes sondées sur le sujet se prononçaient contre le gaz de schiste.

Le 22 septembre, il s'agit de maintenir une mobilisation, qui avait commencé sous la présidence de Sarkozy, contraignant le gouvernement Fillon à des reculs, pour que le débat sur l'exploitation du gaz et des huiles de schiste ne revienne pas sur le tapis à la première occasion.

Le 21 septembre 2012.

Gaz de schiste : journée mondiale contre la fracturation

Publié dans ecologie, democratie

Commenter cet article