Débat national sur notre rapprochement : premier bilan journée du 15

Publié le par Le blog de la Gauche Anticapitaliste du Tarn & Garonne

Débat national sur notre rapprochement : premier bilan journée du 15

La réunion nationale du 15 juin s’est déroulée dans un très bon climat, qui manifestait une volonté partagée d’avancer dans le processus vers une organisation commune. Environ 200 personnes y ont participé, la plupart représentant des expériences locales diverses. Les composantes étaient représentées en tant que telles, ainsi que les « non encartés », Christophe Aguiton, Stéphane Lavignotte, Janette Habel, Pierre Khalfa …

Les deux organisations numériquement les plus représentées étaient la FASE et la GA (80 environ pour la seconde). C et A et les Alternatifs étaient également présents. République et socialisme était absent. La GU avait une double représentation. Le groupe autour de Piquet, récemment mis en minorité sur les municipales, était présent sous la forme d’une délégation et tenait à disposition la lettre envoyée préalablement au sujet du regroupement, qui marquait une assez nette prise de distance. L’autre groupe était également représenté, et partie prenante des discussions.

La discussion du matin a permis de donner à voir l’avancement du processus dans de nombreux endroits (le 76, 13, 47, Lyon, Drôme-Ardèche …). L’après-midi s’est déroulée en 4 commissions, sur le texte programmatique, le type d’organisation à construire, le Front de gauche, les municipales. Les 4 ont été l’occasion d’un débat constructif et intéressant. Sur le programme, les discussions ont fait émerger un accord général sur le fond, et des débats ouverts sur l’Europe, sur l’emploi/plein emploi/RTT/sécurité sociale professionnelle, sur la transition écologique, sur l’écosocialisme. Sur la forme d’organisation, le débat demeure ouvert et chacun doit désormais élaborer et approfondir la question mais ce qui domine est la volonté d’avancer ensemble. Sur les municipales, une déclaration est encore en cours d’écriture, mais la discussion a montré un accord sur la nécessité de mettre en place des listes autonomes du Fdg partout où c’était possible, assortie de l’idée que si les composantes (PCF et PG) étaient responsables de leur choix en terme de participation aux exécutifs, les organisations parties prenantes du processus de regroupement avaient sur ce sujet une position commune et se prononçaient pour une indépendance maintenue vis-à-vis du PS.

Sur l’ensemble des terrains, on note donc une forte convergence, qui n’était pas gagnée d’avance.

La journée s’est terminée par la présentation d’un relevé de conclusions adopté à l’unanimité, qui indique les prochaines étapes :

- Les 23 et 24 novembre 2013 : assemblée ouvrant un processus de constitution d’un mouvement commun.

D’ici là :

  • Constitution des collectifs locaux dans toutes les villes et régions françaises,
  • -Poursuite du travail d’échange et d’élaboration autours des quatre textes mis en débat à la réunion du 15 juin pour aboutir à une nouvelle version à la prochaine réunion nationale.
  • -Organisation le 23 aout, à la veille des Estivales citoyennes du Front de Gauche à Grenoble, une journée de réflexion sur les échéances politiques et la constitution de notre nouveau mouvement.
  • -Édition en complément de la poursuite du bulletin « Trait d’union » lors d’initiatives ponctuelles des matériels publics communs
  • -Création de commissions de travail, en coordination avec le comité de liaison, sur :

1. les municipales,

2. les débats et initiatives nécessaires dans le cadre du Front de Gauche,

3. les modalités de fonctionnement et les outils nécessaires pour notre nouveau mouvement,

4. le nom et le graphisme (logo…)

Une étape importante est donc franchie, sans qu’il soit encore possible à cette étape d’affirmer avec certitude que le regroupement ira à son terme en surmontant en commun les épreuves à venir (retraites, municipales, européennes …). Il convient de prendre la mesure de l’importance, à notre échelle du travail accompli et à accomplir à la fois pour tenter de retricoter ce qui s’était défait dans le processus d’éclatement et de dissolution de la LCR puis du NPA, et pour associer dans un même mouvement politique 3 cultures politiques différentes, l’une post communiste, l’autre issue du PSU, la troisième « marxiste-révolutionnaire » (pour l’essentiel issue de la LCR).

Ce processus d’unification politique est décisif. Il ne suffit évidemment pas à résoudre les problèmes de l’heure : la réponse se trouve avant tout dans une recomposition plus large prenant appui sur un élargissement et une décartellisation du Fdg. Mais il constitue une première étape nécessaire, dans laquelle beaucoup repose sur l’engagement de la GA.

Débat national sur notre rapprochement : premier bilan journée du 15

Succès des assises pour le changement.

Dimanche, environ 2000 personnes ont assisté aux assises pour le changement initiées par le Front de Gauche.

Il y a eu 8 ateliers débats le matin.

-sur les ruptures démocratiques à opérer avec la participation notamment d'Edwy Plenel de Médiapart et de notre camarade Myriam Martin

-sur l'égalité des droits avec Eliane Assassi du PCF et Alain Korenblitt d'Amnesty International

-sur les marchés financiers avec notamment Thomas Coutrot d'ATTAC

-sur les retraites avec des syndicalistes, la députée européenne EELV Karima Delli, Sandra Demarcq du Npa et notre camarade Guillaume Floris

-sur l'emploi avec notamment Michel Husson de Copernic et Jean Claude Mamet de C&A

-sur la transition écologique avec Mathieu Agostini du Parti de Gauche et Alain Obadia du PCF

-sur le réchauffement climatique avec Maxime Combes d'ATTAC

-sur le marché transatlantique avec Eric Coquerel du PG, Aurélie Trouvé d'ATTAC et Jacques Niconoff du MPEP

Les débats sur les ruptures démocratiques et sur les retraites, ont mis en évidence une approche assez convergente entre les participants (membres du Front de gauche, syndicalistes, associatifs, gauche du PS et Verts) sur les constats et sur les mesures à proposer.

L'après midi, table ronde sur l'alternative à l'austérité avec Christian Picquet de la GU, Jérome Guedj de la gauche du PS, Stéphanie Treillet de CetA,Pierre Khalfa de Copernic, Noel Daucé de la FSU (et de la GA) et Christine Poupin du Npa.

Puis une autre table ronde sur le changement de cap nécessaire, avec Pierre Laurent du PCF, Mélenchon.Clémentine Autain de la FASE, Pascal Durand d'EELV,Annick Coupé de Solidaires et Marie Noelle Lienemann de la gauche du PS.

Ce débat a mis en évidence des divergences (Durand pense pouvoir influer positivement sur l'orientation du gouvernement, Lienemann juge positivement la réforme de Peillon, Coupé estime que la politique du gouvernement est dans la continuité de celle de Sarkozy, Autain affirme qu'il est illusoire d'espérer peser sur les choix du gouvernement de l'intérieur, Laurent estime qu'on va droit dans le mur si Hollande persiste dans sa politique d'austérité)

Mais il y a des convergences sur les batailles à mener (Lienemann a souligné qu'une partie importante des militant(e)s du PS s'est déclarée opposée au marché transtatlantique, Gauche Avenir et les Verts n'approuvent pas les préconisations du rapport Moreau sur les retraites)

Mélenchon, Autain et Laurent ont interpellé Lienemann et Durand sur la nécessité d'agir ensemble contre la politique d'austérité et contre les mesures sur les retraites.

A noter que la réunion ne s'est pas terminée aux accents de l'internationale et de la Marseillaise mais au son de la "Révolution permanente"de Moustaki!

Seul incident à relever : La mairesse de Montreuil,Voynet, qui était venue saluer l'assistance s'est fait copieusement huer par une partie de l'assemblée et il a fallu que Pierre Laurent intervienne pour faire cesser la bronca.

Cette journée va dans le sens de la mise en place d'un front politique et social contre l'austérité, tel que la GA avec ses partenaires le préconisent.

C'est une première car elle a permis de faire débattre ensemble pour la première fois tous les courants de gauche (du Npa à la gauche du PS)

C'est un point d'appui pour les batailles à mener à la rentrée.

Débat national sur notre rapprochement : premier bilan journée du 15

Commenter cet article