Contre congrès du PS : manifestation à Toulouse.

Publié le par Le blog de la Gauche Anticapitaliste du Tarn & Garonne

Contre congrès du PS : manifestation à Toulouse.

Environ 800 personnes ont manifesté ce samedi 27 octobre à Toulouse afin d'interpeller les congrètistes et le gouvernement socialistes sur leurs (ir)responsabilité à mener des politiques austéritaires anti-sociales, notamment avec le vote du TSCG, et afin qu'ils mettent en place une véritable politique de gauche.

Un seul mot d'ordre : c'est quand le changement!

Etaient présents la Gauche Anticapitaliste, Convergence et Alternative et le Parti de Gauche tous membres du Front de Gauche, EE-LV et le NPA pour les organisations politiques. La CFDT, SUD solidaire, CGC, FO et la CGT pour les organisations syndicales, et enfin une délégation militante d'ATTAC et du CAC31.

Les SANOFI et des salariés de France 3 région en lutte (cf le communiqué de soutient de la Gauche Anticapitaliste Tarn et Garonne), complétaient ce cortège dynamique et volontaire.

Nous avons regretté l'absence marquante du PCF et de la Gauche Unitaire dans le cortège. Ils étaient pourtant nombreux à s'etre réunis le matin même à Toulouse pour une réunion avec le groupe d'élus du Front de Gauche du Conseil Régional. Sans doute les premiers froids automniaux auront eu raison de leurs ardeurs. Les camarades communistes ont eux choisis de se rendre en délégation au congrès pour remettre une lettre de Pierre Laurent au nouveau secretaire national socialiste Harlem Desir. Nous aurions préféré qu'ils soient eux aussi à nos coté pour manifester contre l'austérité, mais surtout du côté des personnels des boites en luttes. Pensons à leurs offrir une enveloppe timbrée la prochaine fois, cela leur évitera de se déplacer en personne.

Pour finir le cortège a finalement été stoppé au niveau du tribunal de justice par un impressionnant barrage de CRS.

Bref 800 personnes ont interpellé les socialistes pour qui prennent enfin le parti du peuple et pas celui du capital. Nous n'attendions pas grand-chose de l’élection d’Hollande, mais pas qu'il poursuive aussi durement et cyniquement la politique de Sarkozy.

Maintennant nous devons populariser et préparer unitairement la grève générale européenne du 14 novembre prochain. Italie, Grèce, Espagne, Portugal, France... l'Europe se prépare à la plus grande grève de son histoire.

S.T le 28 oct 2012

Contre congrès du PS : manifestation à Toulouse.

L'article de l'Humanité.

Congrès PS de Toulouse : les Sanofi en tête de cortège réclament le changement.

Des centaines de salariés, syndicats et politiques de gauche ont manifesté devant le congrès du PS, à Toulouse. "Le changement, c'est pour quand ?" demandait la banderole de tête.

A Toulouse, en marge du congrès du parti socialiste où se trouvent de nombreux ministres dont Jean-Marc Ayrault, près de 1200 manifestants ont défilé pour demander au gouvernement socialiste: "Le changement c'est pour quand?". C'était en tout cas la question posée par la banderole de tête tenue à la fois par des syndicalistes de la CGT, de la FSU et de SUD et par des militants politiques du Front de Gauche ainsi que du NPA ou d'Attac. L'intersyndicale (CFDT-SUD-CGC-CGT-FO) de Sanofi était en tête du cortège avec près de 300 des salariés du laboratoire pharmaceutique qui luttent depuis juillet contre la menace d'une fermeture de leur établissement toulousain. Les mots d'ordre y étaient plus syndicaux, même si on voyait une pancarte: "Montebourg assume ton ministère!".

Plusieurs dizaines de salariés de France3 Midi-Pyrénées s'étaient joint au défilé pour dénoncer un plan d'économies qu'ils jugent suicidaire. "Sauvons les régions" et "France 3 plus loin de chez vous", clamaient leurs banderoles.

Le gros du reste de la manifestation était composé de militants du Front de gauche --membres du Parti de Gauche ou gauche unitaire. Pendant ce temps une délégation du parti communiste français, conduite par la présidente du groupe CRC au Sénat Eliane Assassi, remettait une lettre de Pierre Laurent au nouveau secrétaire national des socialistes, Harlem Désir.

Les manifestants ont défilé en ville dans un quartier proche du Parc des expositions où le congrès socialiste se déroule en présence de nombreux ministres, mais ils n'ont pas tenté de s'en approcher trop près.

Contre congrès du PS : manifestation à Toulouse.

L'article de la Dépêche.

Tous avec Sanofi.

Cinq cents selon la police, mille selon les organisateurs : une manifestation a réuni hier, à Toulouse autour des salariés de Sanofi un collectif Front de Gauche, EE LV et Npa

«Non à l'Europe de l'austérité. Pour une Europe sociale, écologique et démocratique» était-il écrit sur la banderole de tête tenue par le Collectif 31 regroupant la FSU, Solidaires, ATTAC, Dal, C Fase, membres du Front de Gauche, ainsi qu'EELV (Europe Écologie Les Verts) et NPA. Juste derrière, avec plus de 300 salariés, et le slogan : «Sanofric : combien de plans sociaux avant d'agir, Le changement c'est pour quand ?» les Sanofi, tout en distribuant un flyer invitant à signer leur pétition mise en ligne sur internet, constituaient le gros noyau de la manif, profitant du congrès du PS pour se faire entendre.

Hier, à Toulouse ils étaient 500 suivant la police, 1000 suivant les organisateurs, à manifester à l'unisson pour dire «non» et soutenir les Sanofi, ainsi que le déclarait Laurent, militant d'ATTAC : «Non, au plan qui est proposé par le gouvernement qui consiste à rogner sur tout et à mettre en œuvre un pacte de stabilité qui n'en est pas un qui est un pacte de regression économique et sociale»

Au milieu de la manifestation, les salariés de France 3 Midi-Pyrénées, s'étaient joint au défilé pour dénoncer un plan d'économie qui touche les CDD et les intermittents et pousse la direction à fermer, pendant ces vacances de Toussaint et de Noël trois locales.

Standing ovation au PS

Après avoir terminé la manifestation par leur haka, place du Salin, devant les CRS, les Sanofi ont finalement eu une délégation reçue au Congrès du PS.

«Nous avons eu une tribune et nous sommes passés juste après Jean-Marc Ayrault» expliquait hier soir Jacques Monteau délégué syndical CGT Sanofi «Et je pense que Christophe Borgel, député de la circonscription et Martin Malvy, président du Conseil Régional, n'y sont pas étrangers. Car dans un premier temps cette tribune nous avait été refusée.Sept délégués de notre intersyndicale CFDT, CGT Sud FO et CFECGC ont expliqué à la tribune l'importance de l'innovation pour la création d'emploi. Ils ont demandé le retrait du plan de la direction qui prévoit 914 départs volontaires enFrance dont 70 à Toulouse. Et la mutation d'une centaine de chercheurs Toulousains à Lyon et 150 à Paris»

Et Jacques Monteau de conclure : «Leur intervention a été saluée d'une standing ovation». Prochaine étape,demain lundi au Tribunal d'Evry.

Les salariés de Sanofi ont assigné la direction en reféré, en lui demandant le retrait du plan prévu et ce pour prise de décision non conformeaux règles du code du travail.

Nicole Clodi

Contre congrès du PS : manifestation à Toulouse.

Le reportage de France.3

Manifestation en marge du congrès

La question "le changement c'est pour quand ?" ornait la banderole de tête tenue à la fois par des syndicalistes de la CGT, de la FSU et de SUD et par des militants politiques du Front de Gauche ainsi que du NPA ou d'Attac. Les manifestants ont défilé en ville dans un quartier proche du Parc des expositions

où le congrès socialiste se déroule en présence de nombreux ministres, mais ils n'ont pas tenté de s'en approcher trop près.

L'intersyndicale (CFDT-SUD-CGC-CGT-FO) de Sanofi était en tête du cortège avec près de 300 des salariés du laboratoire pharmaceutique qui luttent depuis juillet contre la menace d'une fermeture de leur établissement toulousain. Les mots d'ordre y étaient plus syndicaux, même si on voyait une pancarte: "Montebourg assume ton ministère!".

Plusieurs dizaines de salariés de France3 Midi-Pyrénées s'étaient joint au défilé pour dénoncer un plan d'économies qu'ils jugent suicidaire. "Sauvons les régions" et "France 3 plus loin de chez vous", clamaient leurs banderoles.

Le gros du reste de la manifestation était composé de militants du Front de gauche --membres du Parti de Gauche ou transfuges du NPA--, mais en l'absence remarquée de sa composante communiste, le PCF n'ayant pas mobilisé. Un petit cortège NPA et quelques membres d'Europe Ecologie Les Verts fermaient la marche.

Véronique Boissel-Haudebourg avec AFP

Le reportage de France3.

Contre congrès du PS : manifestation à Toulouse.

Publié dans actualite locale, economie

Commenter cet article

S.T 28/10/2012 16:35

Je modifie l'article en prenant compte des remarques, même si je n'ose écrire "réunion pour bouseux"!!!
Cependant pourquoi envoyer une délégations au congrès du PS mais pas un seul représentant à la manif?
Pourquoi une telle absence des militant-e-s et des élu-e-s samedi alors que les revendications sont communes?

Ce n'est pas un jugement mais une série de questions qui sont toujours sans réponses.

mahudyusnel 28/10/2012 15:50

Pour la signature de la CGT, mieux vaut tard que jamais... On a assez bataillé pour qu'elle signe...c'est pt être pas la peine de le rajouter...
Et contrairement à ce que tu dis, les camarades PC et GU du 31, n'étaient pas présents arty CR le matin, ni ceux du PG 31 d'ailleurs...c'était une réunion pour les bouseux !