Communiqué: Plus personne ne doit être à la rue !

Publié le par Le blog de la Gauche Anticapitaliste du Tarn & Garonne

   Communiqué: Plus personne ne doit être à la rue !

L’application de la loi de réquisition est urgente !

Dans une ville riche comme Toulouse, il est insoutenable que des personnes et des familles soient à la rue !

Si la première des mesures, l’arrêt des expulsions des familles prioritaires DALO, circulaire envoyée aux préfets vendredi 26 octobre par Cécile Duflot est une bonne chose, le Front de Gauche exige son extension à tous et à toutes ! Pas d’expulsion sans solution digne de relogement !

La puissance publique, les mairies et les collectivités locales ne peuvent se satisfaire de ce qui est présenté comme renforcement du plan hiver : une augmentation de 35 places à Muret, de 5 à la halte de nuit de Toulouse, et selon les besoins la Préfecture ouvrira 10 places supplémentaires, et peut-être cet hiver un accueil de10 places pour les femmes seules verra le jour ! Ca n’est pas à la hauteur !

Et en sus 8750 nuitées d’hôtels (qui coûtent cher aux contribuables) alors que de milliers de logements publics et institutionnels sont vides! On marche sur la tête.

La loi de réquisition existe depuis 1945 à l’époque où la France était dans une situation d’urgence et de catastrophe sociale après la guerre. Les ravages du capitalisme, le chômage et la précarité constituent une situation largement équivalente avec des centaines de milliers de sans abris et des millions de mal-logés.

L’amendement du Front de Gauche à l’Assemblée ouvre la voie à la réquisition des biens appartenant aux personnes morales!

Le Front de Gauche exige que Mairie de Toulouse et Préfecture réquisitionnent de suite les 2000 logements vacants recensés par la Mairie ! Aux actes, il y a urgence !

C’est une question d’humanité et de volonté politique. Le changement c’est urgent.

Communiqué du Front de Gauche 31

   Communiqué: Plus personne ne doit être à la rue !
   Communiqué: Plus personne ne doit être à la rue !

Publié dans actualite locale

Commenter cet article