Ayrault et Batho sont sur un pédalo...

Publié le par Le blog de la Gauche Anticapitaliste du Tarn & Garonne

Ayrault et Batho sont sur un pédalo...

Et de trois. François Hollande et Jean Marc Ayrault viennent d'user et de jeter leur deuxième ministre de l’écologie en à peine un an. Quel gaspillage... c’étaient des ministres tout neufs, ils n'avaient même pas encore servi ou si peu (l'obsolescence programmée dans le système capitaliste sera le thème d'un prochain article). Et puis écologie et féminin ne semblent pas avoir la côte chez le couple Thénardier.

Donc voilà, Delphine Batho a été débarquée pour avoir émis une critique sur le budget 2014 et les 7% de baisses imposées à son ministère. Une petite critique sur un budget d'austérité et c'est la porte directe... on ne rigole pas au gouvernement avec les effrontées!

Bon on ne va pas se mentir, que Delphine aille pointer au Pôle Emploi de son quartier, et le cadet de mes soucis. En fait si, ça fait quand même un chômeur en plus en France. Je ne m’inquiète pas trop pour elle, ce type de personnage sait toujours rebondir. Et il paraitrait qu'il y aurait des milliers d'emplois libres à pourvoir en France (source: le Figaro, TF1, les Echos et le MEDEF). C'est triste pour sa gueule, mais de là, à la transformer en héroïne digne de Sophocle !!!

Mais cette cocasserie impose quelques réflexions :

1) Quel intérêt d'avoir un ministre de l'écologie dans un gouvernement qui soutient sans restriction la filière nucléaire, les bétonnages intempestifs, genre Notre Dame des Landes, la privatisation de l'eau, et qui tergiverse sur les gaz de schistes?

Nicole Bricq était opposée aux forages pétroliers au large de la Guyane... ouste !

Delphine Batho voulait un budget en hausse pour son ministère... dehors!

Ce n'est pas le nouveau ministre, Phillipe Martin, 60 ans et cumulard, qui risque de poser problème, lui qui soutient la filière gaz de schiste, l'agriculture et l’élevage industriels. Ils ont pris un gersois car ça fait plus "campagne"... ça le gout de l'écologie, l'odeur du terroir... mais c'est du vrai socialo productiviste. Vive le marketing! Et puis un vieux politicard ça ne fait pas de vague, déjà trop content d’être invité à la capitale.

2) Que de solidarité dans ce gouvernement de rat! Que de mauvaise fois et de servilité réunies dans la jeune génération qui n'a plus rien à envier aux derniers éléphants du PS.

La palme revenant quand même à Najat Vallaud-Belkacem. Interrogée sur l'éviction de Delphine Batho, la porte-parole du gouvernement a estimé que l'ancienne ministre de l'Ecologie avait "enfreint une règle" : celle de la solidarité gouvernementale. Invitée de France 3, elle a réagi à l'éventuelle inégalité de traitement entre Delphine Batho et par exemple Montebourg ministre du Redressement (im)productif et coutumier des coups de gueule.

"C'est la ministre en charge de l'Ecologie et du Développement durable qui s'est exprimée ce matin et qui (...) a enfreint une règle que chacun peu comprendre au sein d'un gouvernement. Les ministres doivent être solidaires et faire preuve de cohésion gouvernementale, et donc être comptables des décisions et des arbitrages rendus par le Premier ministre. Je crois que Delphine Batho le savait parfaitement (...) Arnaud Montebourg, à ma connaissance, n'a jamais contesté publiquement un arbitrage d'ores et déjà rendu par le Premier ministre. On l'a entendu s'exprimer avant que l'arbitrage ne soit rendu"

3) Enfin, la réaction d'Europe Ecologie les Verts, est elle plus que navrante. En premier lieu tous les non ministrables râlent, s’énervent et enfin menacent : "ça suffit... trop c'est trop... quittons ce gouvernement anti-écolo". Tous en mode "retenez moi ou sinon je fais un malheur". Bon sur le coup ils n'ont pas tort les Mamères, et autres Cochet..

Mais voilà, EELV a deux ministres au gouvernement qui ne comptent pas pointer avec Delphine aux Assedic, et un groupe parlementaire qui doit tout au PS. N'oublions pas les municipales où il ne faudrait pas trop fâcher les copains.

Une autre palme revient donc à Pascal Durand, numéro un d'EELV, pour ses déclarations pleines de détermination : "Nous attendons du président et du Premier ministre des engagements clairs et des actes pour que l'écologie soit définitivement prise en compte dès le budget 2014". Des engagements et des actes, ils en ont depuis plus d'un an : la seule chose qui est claire, c'est l'immense couleuvre à avaler. Mais en faisant quelques efforts cela va encore passer. Penses aux municipales Pascal!

Donc en représailles ces messieurs ont décidé de se réunir en urgence pour faire "l'analyse politique de la situation". Bon... la réunion a eu lieu comme prévu, et la coprésidente des députés EELV, Barbara Pompili, a sans surprise confirmé que les Verts ont décidé de "ne pas quitter le gouvernement". Mais "c'est un signal très négatif sur la place de l'écologie dans la politique menée par ce gouvernement" a t-elle ajouté!

Prochain quizz : à quoi peut donc bien servir Europe Ecologie les Verts!

4) Le Front de gauche a bien fait de ne pas s'inscrire dans cette galère. Petit conseil : aux prochaines élections, restons le plus éloigné de cette "gauche" là. Le PS français se construit un destin à la PASOK, lui tendre la main... s'est être sûr d’être entrainé dans sa longue mais inexorable chute (même si on sait que ce n'est pas la chute qui compte mais l’atterrissage).Co-gérer un exécutif avec le PS, c'est être condamné au silence coupable et complice. C'est désespéré les citoyens qui croient en nous et en une alternative anticapitaliste.

Les capitaine Hollande/Ayrault sont les Edwards Smith de la politique : il ne faut même pas leur confier un pédalo. Hollande/Ayrault, pour imposer leurs politiques austéritaires, sont prêts à épurer au sein même de leurs rangs. Ils ne veulent que des sbires prêts à tout, des libéraux convaincus, des opportunistes qui ne pensent qu'en terme de carrière personnelle. Face à ces politiques, ils n'acceptent que soumission et renoncement.

Mais voilà, le peuple ne peut pas être démissionné... on ne peux pas le dissoudre comme une vulgaire assemblée : il ne renonce pas et ne se soumet pas. Hollande/Ayrault sèment les graines de la misère, bientôt ils récolteront les fruits de notre colère.

S.T le 3 juillet 2013

Ayrault et Batho sont sur un pédalo...
Ayrault et Batho sont sur un pédalo...

Commenter cet article