229 maires de Midi-Pyrénées ont signé l'appel contre le mariage pour tous

Publié le par Le blog de la Gauche Anticapitaliste du Tarn & Garonne

229 maires de Midi-Pyrénées ont signé l'appel contre le mariage pour tous

Ils sont 229 maires de leur commune, répartis sur les 8 départements de Midi-Pyrénées, à avoir signé l'appel des maires lancé sur internet par le collectif "Maires pour l'enfance". Leur nom figure sur le site internet de ce collectif aux côtés de centaines d'adjoints.

229 maires (au 10 décembre), cela représente 7,6 % des premiers magistrats de la région Midi-Pyrénées qui compte 3022 communes. C'est à dire moins d'un maire sur dix, même si la pétition en ligne reste encore ouverte.

Deux fois plus dans le Gers que dans l'Ariège

Dans notre région, la proportion n'est pas la même partout, du simple au double d'un département à l'autre

10,8 % dans le Gers (50 maires sur 463)

9,6 % dans le Tarn (31 sur 323)

8,8 % dans l'Aveyron (27 sur 304)

8,7 % dans le Tarn-et-Garonne (17 sur 195)

7,4 % dans les Hautes-Pyrénées (35 sur 474)

5,6 % dans la Haute-Garonne (33 sur 589)

5,4 % dans l'Ariège (18 sur 332)

Un QCM à choix unique ?

Ce qu'ils signent c'est un appel, une sorte de QCM (questionnaire à choix multiple) où il est possible de cocher les 3 cases proposées :

  • je souhaite que les maires soient consultés par le Gouvernement avant toute réforme du mariage

  • je désapprouve le projet de mariage et d'adoption d'enfants par deux personnes du même sexe.

  • je demande à ce que tout officier d'état civil puisse avoir droit sur ce sujet à une objection de conscience.

Quel sens donner à cette démarche ?

A l'exception de Bernard Carayon, maire UMP de Lavaur (Tarn), les autres élus qui signent sont plutôt issus de petites communes rurales. Pour la plupart, ils évoquent un "problème de conscience". Ainsi du maire de la petite commune de Bonas (122 habitants) dans le Gers (officiellement étiqueté Divers Gauche mais qui se déclare au téléphone "un peu centriste"). Pour lui, la conception de la famille et donc du mariage et de l'adoption d'enfants passe obligatoirement par un homme et une femme. Quand la loi sera promulguée, il "ne célèbrera pas" de mariage homosexuel. Après en avoir informé son conseil municipal, ses deux premiers adjoints, qui ont délégation pour les mariages, ont clairement donné leur position : si le second adopte la même attitude que le maire du village, le premier y est en revanche favorable. La situation n'est donc pas bloquée : il pourra y avoir des mariages entre deux personnes du même sexe à Bonas dans le Gers.

Pour ou contre, la bataille se joue sur le net

On parle ici principalement du collectif des "maires pour l'enfance" radicalement opposé au mariage pour tous. Mais sur internet, la bataille fait rage entre les pour et les contre, les favorables et les opposés au "mariage pour tous". Ainsi le parti socialiste a lui aussi lancé une pétition "Oui pour l'égalité" pour défendre le projet de loi qui sera débattu au Parlement en janvier. Une journée de manifestation pour le mariage homosexuel est prévue en France le 16 décembre.

Par Fabrice Valery - France3.fr- le 12 déc 12

229 maires de Midi-Pyrénées ont signé l'appel contre le mariage pour tous
229 maires de Midi-Pyrénées ont signé l'appel contre le mariage pour tous

Commenter cet article