Repression syndicale à la SNCF

Publié le par Le blog de la Gauche Anticapitaliste du Tarn & Garonne

Repression syndicale à la SNCF

Selon des syndicats, 19 cheminots de Midi-Pyrénées sont menacés de sanction par la direction de la SNCF après la grève du mois de juin. Ils dénoncent l'aspect arbitraire de ces procédures engagées pour "entrave concertée à la liberté du travail et de circulation"

Des cheminots se sont rassemblés dans le siège de l'établissement traction Midi-Pyrénées de la SNCF à Toulouse ce jeudi matin. Ils protestent contre des sanctions arbitraires prises par leur direction après la grève du mois de juin pour "entrave concertée à la liberté de travail et de circulation". Des procédures sont en cours d'instruction.

Selon les syndicats "la direction, dans un esprit revanchard a décidé de porter plainte et d'intenter des actions contre 19 agents désignés arbitrairement parmi les grévistes. Il s'agit d'élus du personnel et de militants syndicaux."

La CGT, l'UNSA Cheminots et Sud-rail ont donc appelé à ce rassemblement pour dénoncer l'action de leur direction et le manque de dialogue social dans leur entreprise. Une réunion de concertation avec la direction régionale a eu lieu mardi mais en vain.


En juin dernier, les cheminots avaient observé une grève de 10 jours pour protester contre le projet de réforme ferroviaire alors qu'il allait être mis en discussion à l'Assemblée Nationale. Le trafic avait été fortement perturbé en Midi-Pyrénées où la grève était très suivie.

France 3.fr - Par Véronique Haudebourg - Publié le 14/08/2014 |

Repression syndicale à la SNCF

Commenter cet article