Appel de la Coordination nationale contre l'extrême droite

Publié le par Le blog de la Gauche Anticapitaliste du Tarn & Garonne

Appel de la Coordination nationale contre l'extrême droite

Réunis en assises les 28 et 29 juin 2014 à l’initiative de la Conex (Coordination Nationale contre l’Extrême droite), nos collectifs, associations, syndicats et organisations, qui sont engagés de longue date contre les idéologies d’extrême droite dont le FN est le porte parole électoral, déclarent :
- Alors qu’une quinzaine de villes sont dirigées par l’extrême droite et que les présidentielles de 2017 sont un objectif majeur pour le FN,
- Alors que les idées d’extrême droite gangrènent la société,
- Alors que les actes de violence des groupuscules fascistes se multiplient,
- Alors que la situation économique et sociale s’aggrave à travers toute l’Europe,
- Alors que la jeunesse peine à trouver l’espoir en de jours meilleurs,

Nous appelons toutes les forces antifascistes, quel que soit leur champ d’intervention et à hauteur de leurs moyens, à s’unir et agir face à l’extrême droite.
Faire barrage à l’extrême droite passe aussi par la lutte contre l’austérité, par le dépassement de la crise du capitalisme et par une juste répartition des richesses. Mais ill faut déjà s’opposer farouchement et directement aux agissements de ses membres, de ses élu-es et de ses organisations :

1. Dans la continuité de leurs activités, nos collectifs, associations, syndicats et organisations s’engagent à mettre en commun leur surveillance des villes occupées, des conseillers municipaux d’extrême droite. Nous dénoncerons aussi les porosités entre l’extrême droite et une partie du champ politique,
2. Nous produirons du matériel militant commun et identifié, valoriserons les ripostes unitaires,
3. Nous nous engageons également à relayer les actions antifascistes aux niveaux européen et international, à mieux connaître les agissements des groupes d’extrême droite à travers le monde pour mieux les dénoncer, à faire vivre la solidarité internationale antifasciste,
4. Nous nous adresserons particulièrement aux jeunes générations pour qu’elles se réapproprient et perpétuent le combat contre l’extrême droite. Cela nécessite d’être plus à leur écoute, de moderniser nos discours, d’aller à leur rencontre dans les quartiers populaires, les campagnes, les lycées et de mieux démasquer et démystifier Soral, Dieudonné, les Identitaires et tout groupe d’extrême droite. Les ripostes que la jeunesse met déjà en œuvre doivent être mieux connues,
5. Parce que la rue est un lieu d’expression populaire historique, nos collectifs, associations et organisations mettront tout en œuvre pour ne plus laisser les fascistes y parader librement,
6. Nous nous engageons à soutenir les victimes de l’extrême droite et plus généralement à raviver l’espoir par la lutte antifasciste,
7. Pour s’opposer au FN et pour démontrer l’ampleur des résistances aux idées réactionnaires, racistes, antisémites, islamophobes, sexistes, homophobes, nationalistes et identitaires, nos collectifs, associations, syndicats et organisations appellent à :
- Multiplier de septembre à novembre les initiatives locales contre l’extrême droite pour préparer le week end des 29 et 30 novembre à Lyon,
- Manifester dans l’unité samedi 29 novembre à Lyon, manifestation suivie d’un concert,
- Participer aux conférences / débats dimanche 30 novembre.
Alors que le FN se met en ordre de marche pour ses prochaines batailles, électorales notamment, l’heure n’est ni à la résignation ni au fatalisme mais à la mobilisation la plus large et unitaire face au parti de la haine et ses satellites.

FACE AU CONGRES DU FN A LYON, POUR L’EGALITE DES DROITS, POUR LA JUSTICE SOCIALE ET LA SOLIDARITE : MANIFESTATION / CONCERTS / FORUM SAMEDI 29 ET DIMANCHE 30 NOVEMBRE A LYON !

Premières signatures :

CAPAB, CGT Education 93, CLA Reims, CNT Hôpital Bois Bernard (62), CODEX 05, Collectif Antifasciste Paris 18ème, Collectif de Vigilance 31, Collectif de Vigilance 69, CONEX, Debunkers, Fédération SUD Education, Mémorial 98, Réseau Angevin Antifasciste (RAAF), Riposte Antifasciste, Ras le Front Isère, Ras le Front Rouen, Ras le Front Trégor 22, Sang pour sans (Champigny 94), Solidaires Etudiant-es, Solidaires Finances Publiques, SUD Education 34, Union syndicale Solidaires, VIRAGES (Houilles 78), VISA, VISA 13

Le 29 juin 2014.

Appel de la Coordination nationale contre l'extrême droite

Coordination contre l’extrême droite : petite mais dynamique

La Conex a pour ambition de regrouper les initiatives de lutte et de mobilisation contre l’extrême-droite. Elle regroupe des structures issues du milieu syndical, comme VISA, des revues et de sites d’information et des collectifs locaux. Elle tenait ses assises le dernier week end de juin. Un militant d’Ensemble Montreuil en fait le compte-rendu.

Le dernier week-end de juin se tenait les assises appelées par la Coordination contre l'extrême droite. Embryonnaire mais dynamique, le CONEX semble avoir l'ambition de devenir un centre d'organisation antifasciste bien plus solide qu'actuellement.

90 personnes étaient présentes : des militants ou délégués venant de la région parisienne (Paris, Marne la Vallée, Saint Denis, Champigny) et de Bretagne, Marseille, Besançon, Gap, Lyon, Reims, Rouen, Creil, Grenoble, Tours.

En plus des délégués de collectifs antifascistes existants ou en train de naître, il y avait des militants représentants des structures syndicales (SUD, CNT, FSU, CGT,) ou des organisations intéressées (CADAC, Ligue des Droits de l'Homme, collectif pour la défense des libertés fondamentales, Editions Syllepses…). Les militants des partis politiques et assimilés n'avaient pas le droit d'intervenir au nom de leur organisation.

L’organisation exemplaire, efficace et les tours de parole bien organisés ont permis à chacun de s’exprimer

Quatre ateliers se sont déroulés le samedi :

1) L'atelier le FN au pouvoir a posé les questions suivantes : Comment réagir contre les mairies FN. Surveiller, organiser des résistances locales et les faire connaître, et empêcher leur réélection?

La discussion a souligné qu'il ne fallait pas seulement penser aux maires FN mais aussi à tous les conseillers municipaux. Il y a besoin d'affiches attractives pour faire connaître et dénoncer des décisions précises des maires FN.

Dans le contexte politique actuel, l’atelier s c’est demandé comment aller au-delà d'une dénonciation du seul FN, tout en gardant une unité la plus large possible.

L'atelier a aussi souligné le besoin d'une présence antifasciste plus efficace sur internet.

Il a considéré qu’il y avait un besoin urgent d'un visuel commun pour Conex, et d'un court appel à la fin des assises.

L'atelier a débattu de la pertinence d’une initiative significative contre le congrès FN à Lyon en décembre. Manifestation ou contre-congrès festif, ou les deux? Il a été rappelé qu'en 1997, on était 80 000 contre le congrès FN à Strasbourg, mais que cela était possible comme point d’orgue d’une longue série de manifestations locales.

2) Le deuxième atelier, s'intitulait " le FN et la jeunesse"

Les constats ont d’abord porté sur les difficultés à intervenir en direction de la jeunesse (montée des jeunesses réactionnaires comme contre le mariage pour tous, attractivité dans certains milieux des idées de Dieudonné/Soral considérées comme "anti système", déclin de traditions militantes), mais aussi sur des exemples encourageants. Le collectif dans une ville avait du mal à attirer des jeunes, il a pu dépasser ces difficultés et rentrer en contact avec de nombreux jeunes lors d'une mobilisation spontanée de lycéens, suite à un graffiti néonazi dans leur lycée (le lycée s'est mis en grève). La mobilisation relativement spontanée pour défendre Léonarda était également citée en exemple, ainsi que la contre-manifestation réussie à Gap lors de la visite de Le Pen.

D'autres collectifs organisent des projections de film et des concerts réguliers.

Le besoin d'un cadre antifasciste durable était considéré comme évident. Ce cadre n'est malheureusement pas sorti des mobilisations de 2002, malgré l'implication massive des jeunes dans ces manifestations.

L'axe de l’atelier portait sur les activités nécessaires, il n'y a pas eu de débats théoriques, mais on sentait dans quelques interventions des analyses très hétérogènes (libéralisme= fascisme, le PS est peut-être aussi fasciste etc.) Beaucoup d'interventions évoquaient la lutte contre l'islamophobie comme une partie évidente des axes nécessaires.

Plusieurs intervenants soulignaient le besoin d'activités simples et faciles à organiser pour des nouveaux sympathisants. Un certain nombre d'idées furent proposées: popularisation de label "zone antifasciste" pour les bars etc. Il y a besoin de réinvestir le terrain face à des fascistes innovateurs. Les fascistes avec leurs rondes "anti-racaille", cours d'autodéfense etc. cherchent en permanence de nouveaux moyens d'action.

Plusieurs personnes exprimaient une envie d'avoir des moyens de communication et des lieux d'intervention "modernes". Certains avaient produit des vidéos antifascistes pour Youtube (désinvox) ou des sites web dédiés à contrer les mensonges de l'extrême droite (http://www.debunkersdehoax.org/ ) D'autres avaient organisé des présences aux festivals de musique (teknival, concerts punk et hip hop etc), et d'autres encore voulaient intervenir lors des matchs de foot auprès des supporters. Les dessins animés pédagogiques d'ATTAC étaient citées en exemple, et d'autres pensaient qu'un label antifasciste pour des évènements musicaux permettrait des interventions plus visibles.

Les enseignants présents se plaignaient que le programme scolaire ne parle plus vraiment de fascisme.

Beaucoup de militants espéraient que la Conex puisse devenir un vrai centre de ressources et d'organisation, auquel ceux qui veulent monter un collectif puisse s'adresser, et trouver des ressources pédagogiques utiles.

3) Atelier antifascisme et internationalisme

Cet atelier a attiré beaucoup moins de monde. Un bilan a été fait de la situation dans les différents pays d'Europe, et un débat sur la situation en Ukraine a pris pas mal de temps .

4) Atelier Le FN dans la rue

Ce dernier atelier visaient à discuter des mobilisations possibles contre les groupes néofascistes en dehors du FN (bloc identitaire etc). Le dimanche matin, la discussion, a tourné autour de la question : « Combattre l’extrême droite, outils et échéances ». L’importance de l’échéance de novembre (le congrès du FN à Lyon) a été réaffirmée et les propositions suivantes ont été retenues :

  • multiplier les initiatives locales en octobre en vue d’une grande initiative à Lyon le 29 novembre avec manifestation et le soir, un concert
  • une série de débats le dimanche 30 novembre.

Un appel sans ce sens a été publié. Un grand travail en perspective !

John Mullen, Ensemble Montreuil

Site de la conex : www.conex-coordination.fr

Appel de la Coordination nationale contre l'extrême droite
Appel de la Coordination nationale contre l'extrême droite

Commenter cet article

CAT 04/10/2014 15:40

http://tours-antifa.samizdat.net/?p=383
http://tours-antifa.samizdat.net/?p=404
http://tours-antifa.samizdat.net/?p=423