Unilin à Castelsarrasin : les 12 salariés vont être licenciés, l'usine fermée

Publié le par Le blog de la Gauche Anticapitaliste du Tarn & Garonne

Unilin à Castelsarrasin : les 12 salariés vont être licenciés, l'usine fermée

L'usine Unilin Systems de Castelsarrasin va cesser sa production d'ici fin juillet, provoquant dans la foulée le licenciement des 12 salariés du site situé depuis 2003 dans d'anciens bâtiments de Cégédur — Péchiney.

Lors des portes ouvertes de l'usine, il y a trois ans, le directeur de l'époque D. Lanois confirmait que le site de Castelsarrasin était en plein développement avec une quinzaine d'embauches prévues et l'extension du site archives..

Deux mois après avoir été félicités, les salariés sont convoqués pour la fermeture de l'usine

L'information demeurée jusqu'ici confidentielle aurait été toutefois annoncée sans ménagement, le mois dernier, aux salariés et leur directeur lors de la venue express d'une délégation de la direction générale du groupe Unilin, basée à Desselgem en Belgique flamande. Un coup de tonnerre pour la dizaine de salariés qui ne s'attendaient pas du tout à cette issue, deux mois tout juste après avoir reçu les félicitations de leur direction pour leur excellent résultat. «Fin mars dernier, le directeur financier du groupe est venu en personne de Belgique pour nous rencontrer et nous remercier» témoigne un salarié sous le choc qui a préféré conserver l'anonymat. Des salariés qui avaient de quoi être amers, le site castelsarrasinois, l'un des trois sites français du groupe belge, ayant, encore, généré 5,4 millions d'euros en 2013.

«Nous sommes KO, nous ne nous attendions pas à cette décision»

«Sans que nous comprenions pourquoi, nous avons tous été convoqués, à la mi-mai pour une nouvelle visite des dirigeants belges du groupe. Ils nous ont alors annoncés, sans que personne ne soit au courant, un plan de cessation d'activité avec une fin de production de l'usine pour cet été, certifie le même salarié qui ne manquait d'afficher son dégoût sur les méthodes utilisées. C'est une formidable injustice pour toute l'équipe qui s'est décarcassée pendant une décennie pour faire progresser ce site. Nous sommes sacrifiés sur l'autel des coûts de revient afin de maintenir l'activité sur les autres sites en Belgique et au Pays-Bas.»

Après le refus des salariés castelsarrasinois d'accepter un éventuel reclassement sur le site de Saint-Étienne où le groupe a récemment investi 22 millions d'euros dans une usine flambant neuve, la direction aurait confirmé leur licenciement sec, sans passé par un plan de sauvegarde à l'emploi (PSE). La directrice des ressources humaines du groupe attendue aujourd'hui sur le site pour poursuivre les ultimes négociations avec les délégués du personnel, n'aurait, pour l'heure, pas informé la mairie de cette décision qui engage la commune. La majorité des bâtiments de l'usine étant louée en crédit-bail à la ville…

Le poucet de la multinationale

Créé en 2000 à Chartres sous le nom de STIP (sous toiture isolée préfabriquée) par le chef d'entreprise Daniel Lanois, c'est ce dernier qui installe la petite usine à Castelsarrasin, en 2003. Date à laquelle STIP est racheté par le groupe Belge Unilin, propriétaire de la marque Quick Step. En 2005, le géant américain Mohawk industries a racheté le groupe Belge qui est devenu une filiale de la multinationale salariant 32 500 personnes dans le monde et 350 en France. La multinationale a généré 7,4 milliards de dollars (en 2013).

Unilin à Castelsarrasin : les 12 salariés vont être licenciés, l'usine fermée

Commenter cet article