La France sombre dans le racisme "banal"

Publié le par Le blog de la Gauche Anticapitaliste du Tarn & Garonne

La France sombre dans le racisme "banal"

La Commission nationale consultative des droits de l'Homme (CNCDH) pointe une banalisation des propos racistes dans son rapport annuel.

Quelques chiffres affolants : 9% des Français se disent aujourd'hui plutôt racistes (2 points de plus qu'en 2012), 26% un peu racistes (+4 points). Soit un tiers des Français qui se disent ouvertement raciste. 74% des Français déclarent qu'il y a trop d'immigrés, c'est 5 points de plus qu'en 2012, et 27 de plus qu'en 2009.

Christine Lazerges, présidente de la CNCDH, déclarait récemment : " (...) le racisme qui se développe aujourd'hui est plus sournois et n'est plus réservé aux franges extrêmes. Il pénètre toutes les couches de la société". Le vote extrême lors de ces dernières élections municipales corroborent parfaitement ces propos.

Islamophobie

L'autre volet de ce rapport montre que ce sont les arabo-musulmans les premières victimes de ce "racisme ordinaire". Insultes, agressions racistes se multiplient sans réaction d'ampleur. Selon l'institut CSA, ces populations focalisent l'essentiel des crispations, avec les Rroms, qui font également l'objet de propos très agressifs.

Et haine des Rroms

La France est l’un des pays d’Europe qui déplorent le plus grand nombre de contentieux frappant des Roms : crimes, violences, discriminations. Ils font l’objet de discours haineux proférés par des hommes d’État dont Manuel Valls : « Ces populations ont des modes de vie extrêmement différents des nôtres et qui sont en confrontation » avec les populations locales, a-t-il déclaré sur France Inter le 24 septembre 2013.

La France atteint des records en matière d’évacuations de camps où résident des populations roms. Au total, ce sont 165 camps qui ont été évacués, sur les 400 existant en France. 20 000 personnes ont donc été expulsées, alors que l’on estime qu’il y a 17 000 Roms en France. Le nombre d’expulsions est supérieur au nombre total car certaines personnes ont été déplacées à plusieurs reprises.

La France sombre dans le racisme "banal"

Éducation et racisme.

La CNCDH souligne l'importance de l'éducation : "les sondages montrent que plus le niveau culturel est élevé, moins on est raciste".

Christine Lazerges explique que l'exemple doit d'abord venir "d'en haut" : "Dans un gouvernement de gauche, on attend un discours clair, net sur ces questions et pas ambigu comme on l'a eu sur les Roms."

Dérapage constants, brouillard idéologique, depuis des années les femmes et hommes politiques ont participé à la banalisation de la parole raciste. La dédiabolisation médiatique du F-haine et de sa présidente participe à cette banalisation.

François Hollande au pouvoir : en fait, rien n’a changé !

Le gouvernement socialiste ne veut et ne peut apporter de réponse à la montée de l’extrême droite puisque c’est sa politique qui l’exacerbe. Nous savons que ce sont les conditions sociales qui déterminent la conscience des femmes et des hommes. Moins de chômage, moins de précarité, plus d'espoir d'avenir et le racisme ordinaire s'évanouira. Mais ce n'est pas avec cette gauche mole qu'elle en devient une droite dure que cela risque de changer. En propulsant le sarkozyste Manuel Valls à Matignon, François Hollande poursuit sa cavale meurtrière qui ne peut finir que dans le drame d'un pays tout entier.

S’opposer à ces politiques sinistres, proposer une alternative à gauche qui redonnent confiance et espoir et tournent résolument le dos à l’austérité est la tâche de l’heure pour toute la gauche qui ne renonce pas.

S.T le 2 avril 2014

La France sombre dans le racisme "banal"

Commenter cet article