L'Assemblée nationale vote l'interdiction du maïs transgénique

Publié le par Le blog de la Gauche Anticapitaliste du Tarn & Garonne

L'Assemblée nationale vote l'interdiction du maïs transgénique

L'Assemblée nationale a adopté mardi en première lecture une proposition de loi interdisant la culture du maïs transgénique en France, nouvelle tentative pour proscrire de façon pérenne le MON 810. Les groupes de gauche ont voté ce texte présenté par le groupe PS. Le groupe UDI avait laissé la liberté de vote à ses membres. Seul le groupe UMP a voté contre.

La bataille entre pro et anti-OGM se poursuit. Nouvelle victoire pour les anti avec ce vote contre le maïs transgénique à l'Assemblée nationale. Mardi les députés français ont adopté la proposition de loi socialiste, qui reprend dans son intégralité une proposition de loi du sénateur PS Alain Fauconnier, rejetée par le Sénat le 17 février par 171 voix contre 169. Le groupe socialiste de l'Assemblée avait alors décidé de déposer immédiatement une nouvelle proposition, qui doit maintenant à son tour être examinée par le Sénat.

Le but de ce texte est d'interdire le maïs transgénique avant la période des semis, notamment le MON810 de Monsanto et le Pioneer TC1507 de DuPont et Dow Chemical. Le texte dispose que la mise en culture de variétés de maïs génétiquement modifié est interdite et précise qu'en cas de non-respect de cette interdiction, l'autorité administrative peut ordonner la destruction des cultures concernées.

Un texte "anti-constitutionnel" pour l'UMP

Mardi les socialistes, les écologistes, les radicaux de gauche et le Front de gauche ont voté pour, tandis que les centristes de l'UDI étaient partagés. Les élus UMP, qui avaient annoncé un vote contre, avaient même quitté l'hémicycle pour marquer leur opposition. "C'est un texte anti-constitutionnel et contraire au droit européen. C'est un texte pour faire plaisir aux Verts. On se moque du monde", a expliqué Christian Jacob, président du groupe UMP à l'Assemblée.

"C'est une victoire", "L'UMP a porté quelque part les revendication de la FNSEA" Laurent Pinatel, de la Confédération paysanne

Dans un arrêté du 15 mars, Paris a interdit l'utilisation du maïs MON 810 de Monsanto en attendant l'adoption définitive de cette proposition de loi. Le Conseil d'Etat a par deux fois, en 2011 et en 2013, annulé des décrets identiques qu'il a jugé contraires à la réglementation européenne.

Greenpeace se félicite de ce vote mais demande à la France de rester ferme face à l'Europe.

Franceinfo.fr / Par Clara Beaudoux le Mardi 15 Avril 2014

L'Assemblée nationale vote l'interdiction du maïs transgénique
L'Assemblée nationale vote l'interdiction du maïs transgénique

Commenter cet article