Mort de Clément Méric : des SMS accablent un des skinheads

Publié le par Le blog de la Gauche Anticapitaliste du Tarn & Garonne

Mort de Clément Méric : des SMS accablent un des skinheads

L’enquête menée sur les conditions de la mort de Clément Méric, jeune antifa tué lors d’une rixe le 5 juin dernier à Paris, avance. D’après nos informations, l’examen des appels passés par les jeunes skinheads dans la soirée qui a suivi la bagarre montre que ces derniers ont menti devant les juges et devant les policiers.

Mort de Clément Méric : des SMS accablent un des skinheads

Libération a eu accès à des SMS envoyés par Samuel Dufour, jeune homme de 20 ans mis en examen pour «violences volontaires en réunion avec arme ayant entraîné la mort sans intention de la donner». Ceux-ci révèlent que ce dernier était bien porteur d’un poing américain. «On les a défoncés», écrit par exemple le jeune homme qui a toujours nié avoir frappé Clément Méric. Les avocats de Samuel Dufour maintiennent également qu’il n’a pas frappé le jeune antifa.

Par ailleurs, cette nuit-là, les téléphones des principaux protagonistes de la rixe ont crépité alors que la plupart d’entre eux avaient indiqué être rentrés chez eux, avoir dormi, et avoir appris l’état de mort cérébral de Clément Méric le lendemain. Ont-ils préparé leur système de défense ? Serge Ayoub, le leader de groupuscules d’extrême droit dissoutes depuis les faits, s’est ainsi entretenu avec eux pendant la nuit.

Libération.fr - Par Violette Lazard - le 25/02/14

Mort de Clément Méric : des SMS accablent un des skinheads
Mort de Clément Méric : des SMS accablent un des skinheads

Commenter cet article