Montauban, Golf : stop ou encore ?

Publié le par Le blog de la Gauche Anticapitaliste du Tarn & Garonne

Montauban, Golf : stop ou encore ?

Le tribunal de commerce de Toulouse tranche ce matin

Après six mois de redressement judiciaire, le tribunal de commerce de Toulouse doit trancher aujourd’hui sur le sort du golf de Montauban. En l’absence d’offres sérieuses, les pistes ne sont pas nombreuses : soit liquider immédiatement la société Montalba développement ; soit poursuivre la période d’observation pour permettre à la société de finaliser son plan de continuation ou, pour laisser encore la porte ouverte à de nouvelles offres de reprises. À quelques heures de l’audience, l’hypothèse d’une prolongation semble la plus plausible. Mais pour combien de temps ? Trois mois ? Six mois ?

Dans cette affaire, Montalba développement ploie sous des dettes de plus de deux millions d’€, notamment dues à des entreprises qui ont travaillé à la construction de ce golf ouvert aux amateurs voilà un peu plus d’un an seulement.

Jean-Luc Dezellus, PDG de Montalba développement garde le soutien de la mairie qui a cru en lui dès le départ.

Depuis six mois, l’homme d’affaires s’applique également à trouver de nouveaux partenaires pour continuer l’aventure. L’aménageur et promoteur toulousain VIAE serait de ceux-là.

En attendant le verdict, à quatre mois des élections municipales, le dossier sur lequel le tribunal de commerce de Toulouse va se pencher ce matin est plus que sensible.

LaDépêche.fr - Publié le 19/11/2013.

Le golf en redressement judiciaire - le reportage de Luc Truffert et Jack Levé France3 de mai 2013

Montauban, Golf : stop ou encore ?

Conseil municipal du 20 Mars 2013
Question orale du groupe Montauban Citoyenne – Marie-Claude Bouys
si

Des informations ainsi que des faits judiciaires sont portés à notre connaissance. Ils peuvent avoir des incidences prochaines et sérieuses concernant la SA Montalba Developpement Neopolis dirigée par Jean-Luc Dezellus, avec qui la Ville a signé en 2008 le bail emphytéotique pour la construction et la gestion du golf.

C'est avec cette même société que la SEMAEM a conclu la vente et l'acquisition de parcelles pour la réalisation du projet immobilier « Les saules d'or ». A l'époque, Montalba Developpement était une filiale de la SA - PNM Consulting, holding financière, dont M. Dellus est aussi le dirigeant.

Pour le bail emphytéotique, PNM Consulting en tant que maison-mère avait donné sa caution en garantie. Or, PNM Consulting doit être vendue à Bruxelles où elle possède son siège social le 18 avril prochain.

La Cour d'appel de Buxelles a récemment constaté que cette société et son dirigeant s'étaient « rendus coupables d'agissements pénalement répréhensibles », ainsi que d'une « attitude dilatoire et même frauduleuse ».
Ce n'est pas tout. Il semblerait que Montalba Developpement soit même passée sous la coupe d'une autre société, la S.I.R., conseil en affaires et en gestion, toujours dirigée par Jean-Luc Dezellus, coutumier dans l'achat et la liquidation judiciaire de nombreuses sociétés dans le nord de la France et en Belgique.

Ces modifications ne remettent-elles pas en cause le contenu du bail emphytéotique de 2008 ?

Sans en rajouter, il faut aussi savoir que récemment des créanciers, des entrepreneurs locaux, ont déposé des référés au tribunal de commerce de Montauban pour récupérer leur dû auprès de Montalba Développement.

Le conseil municipal et les montalbanais vont-ils encore longtemps être mis à l'écart de tout ce qui trame autour du golf et de l'opération immobilière?

Quand allez-vous nous informer de la réalité de la situation ?

Montauban Citoyenne.

Montauban, Golf : stop ou encore ?

Commenter cet article