Extrême droite : Le local PG / GA - CA de Toulouse a été l'objet de dégrations

Publié le par Le blog de la Gauche Anticapitaliste du Tarn & Garonne

Extrême droite : Le local PG / GA - CA de Toulouse a été l'objet de dégrations

Communiqué de presse: L'extrême-droite fidèle à sa tradition de violence et d'intimidation

Fidèles à la tradition de violence qui caractérise l'extrême-droite, des individus issus de groupuscules liés à Marine Le Pen ont brisé dans la nuit du 27 octobre la vitrine du local commun du Parti de Gauche et de la Gauche Anticapitaliste - Convergence et Alternative. Des autocollants du CLAN ont été apposés sur le local. Ce Comité de Liaison et d'Aide aux Nationalistes constitue la structure refuge des groupes dissous suite au meurtre de Clément Meric.

Au moment où le Front National est dédiabolisé de toutes parts, ses sous-traitants cherchent à intimider les organisations démocratiques. Ils sont bien loin les discours sécuritaires de Marine Le Pen quand ses partisans veulent faire régner la terreur. Mais rien, ni personne, ne pourra empêcher les militants du PG et de GA&CA de faire vivre les idées d'égalité et de progrès social et de dénoncer celles, nocives, de l'extrême-droite.

Une plainte a été déposée. Nous demandons qu'une enquête rapide et sérieuse soit diligentée pour déterminer l'identité des coupables.

Il est temps que cesse l'impunité dont bénéficient l'extrême-droite et ses représentants.

Communiqué de presse PG31/GA-CA31.

Extrême droite : Le local PG / GA - CA de Toulouse a été l'objet de dégrations

Les Jeunesses nationalistes refont parler d'elles à Toulouse.

Quelques heures seulement après le rejet de leurs recours par le Conseil d’Etat qui s’est traduit vendredi dernier par leur dissolution légale, les jeunesses nationalistes et Œuvre française, groupes d’extrême-droite mis en cause après le décès du militant antifasciste parisien Clément Méric, ont refait parler d’eux à Toulouse.

Dans la nuit de dimanche à lundi, le local du Parti de gauche et de la Gauche anticapitaliste situé rue Compans a été la cible d’une attaque dont les auteurs se sont eux-mêmes formellement désignés.

Des autocollants du «CLAN»

C’est en tout cas l’opinion du mélenchoniste Jean-Christophe Sellin, candidat aux élections municipales de Toulouse et tête de la liste «Place au peuple». «Il y a eu tentative d’effraction, mais la grille en fer et la vitrine ont résisté aux assaillants qui, d’une certaine manière, ont revendiqué leur action. Des autocollants du CLAN ont été apposés sur le local. Ce Comité de Liaison et d’Aide aux Nationalistes constitue la structure refuge des groupes dissous suite au meurtre de Clément Meric», a indiqué hier Jean-Christophe Sellin, en précisant qu’une plainte a été déposée et que des agents de la police scientifique sont intervenus dès ce mardi sur les lieux.

Le Parti de gauche et la Gauche anticapitaliste ont leur propre lecture de cette attaque qui ne saurait se résumer, selon eux, à un acte de provocation des groupuscules désormais dissous.

«Au moment où le Front National est dédiabolisé de toutes parts, ses sous-traitants cherchent à intimider les organisations démocratiques. Ils sont bien loin les discours sécuritaires de Marine Le Pen quand ses partisans veulent faire régner la terreur. Mais rien, ni personne, ne pourra nous empêcher de faire vivre les idées d’égalité et de progrès social et de dénoncer celles, nocives, de l’extrême-droite», ont averti Manuel Bompard, co-secrétaire départemental du Parti de Gauche 31, et Frédéric Borras, animateur de la Gauche Anticapitaliste.

L.L - La Dépêche.fr - le 30/10/2013

Extrême droite : Le local PG / GA - CA de Toulouse a été l'objet de dégrations
Extrême droite : Le local PG / GA - CA de Toulouse a été l'objet de dégrations
Extrême droite : Le local PG / GA - CA de Toulouse a été l'objet de dégrations
Extrême droite : Le local PG / GA - CA de Toulouse a été l'objet de dégrations

Dégradations dans le Gers

Samedi 26 octobre au soir d'une réunion publique ANTIFA le local des Alternatifs 32 a été la cible du Bloc Identitaire. Les camarades des Alternatifs précisaient le soir même :

"Enfin pour votre info, sachez qu'en passant local après la réunion publique antifa, j'ai eu la surprise de découvrir que notre vitrine avait été "taguée". Des autocollants du bloc identitaire ont été apposés sur la porte et la vitrine. Ils/Il n'ont ou n'a pas perdu de temps, est-ce du à l'affiche collée sur la porte qui invite à la soirée ou suite à la réunion qui a eu lieu au local ?"

Extrême droite : Le local PG / GA - CA de Toulouse a été l'objet de dégrations

Commenter cet article