En route pour le rassemblement

Publié le par Le blog de la Gauche Anticapitaliste du Tarn & Garonne

En route pour le rassemblement

Quelque 120 militantEs de la Gauche anticapitaliste se sont retrouvéEs ce week-end des 5 et octobre à la Bourse du travail de Saint-Denis. A l'ordre du jour de cette réunion nationale, la préparation des 23 et 24 novembre, date à laquelle la GA, les Alternatifs, Convergence et Alternatives, la Fase, une partie de Gauche unitaire et des acteurs du mouvement social qui ne sont dans aucun parti, se rassembleront pour créer une nouvelle force au sein du Front de gauche.

Le débat du samedi matin était centré sur la résolution de politique générale à adopter. Tout le monde s'est accordé à critiquer la politique menée par François Hollande et le gouvernement de Jean-Marc Ayrault. Si la situation en Syrie par laquelle débute la résolution n'a finalement pas donné lieu à une intervention militaire, elle reste fragile et rien ne dit que cela n'arrivera pas. Au plan national, jamais gouvernement de gauche n'a favorisé à ce point les patrons à travers le crédit d'impôt compétitivité notamment, tout en attaquant les salariés avec la loi de sécurisation de l'emploi issu de l'ANI. Sans compter la contre-réforme des retraites qui aggrave encore celle qu'avait fait passer Sarkozy. A ce sujet, il faut admettre que la réaction sociale a été en dessous de l'enjeu et que malgré un rejet massif de la population dans les médias, les masses n'étaient pas au rendez-vous des mobilisations. Néanmoins la mobilisation se poursuit par des meetings à Paris et en régions.

Manuel Valls a également été au centre des débats par ses propos et la politique racistes qu'il mène au sein du gouvernement.

Certains camarades ont regretté que cette résolution ne comporte pas d'analyse générale de la crise économique qui permettrait de mieux comprendre la politique de droite du PS. L'analyse de la situation internationale et les questions antiraciste auraient également mérité selon d'autres d'être traitées de manière plus détaillée.

Dans ce cadre, l'utilité du Front de gauche comme alternative à la gauche libérale a été réaffirmée. Mais tout le monde ne pouvait que constater que même si les deux grandes mobilisations de l'année passée – la manifestation contre le traité européen et celle du 5 mai pour la 6e République – étaient à son initiative, sa division sur les municipales brouille aujourd'hui le message et le rend relativement inaudible. D'autant que la situation est préoccupante et que l'on ne peut que constater que le Front national gagne des points et risque d'être l'arbitre dans un bon nombre de municipalités. Sur cette question des municipales, la position de la GA et plus largement du regroupement sur l'autonomie au premier tour a été réaffirmée. De nombreux camarades ont insisté sur la responsabilité du PCF qui hésite dans des villes aussi importantes que Paris à aller avec le PS, et qui par là même risque d'hypothéquer la réussite aux élections européennes. Et même si la réaction du Parti de Gauche peut sembler inadaptée, il est clair que sa position sur les municipales correspond à ce que nous défendons. Des différences d'appréciations subsistent néanmoins sur les choix que vont finalement effectuer les militantEs du PCF.

Dans cette situation compliquée, le regroupement d'organisations au sein du Front de gauche est donc une bonne nouvelle. Depuis la rencontre du 15 juin, les textes de référence ont été finalisés et un certain nombre d'autres textes ont été rédigés. Une coordination se réunit régulièrement pour faire avancer les choses et préparer le week-end des 23-24 novembre qui sera une étape importante. Dès cette date, le regroupement, qui devra d'ici là choisir un nom, pourra accepter des adhésions directes. Une coordination rassemblant des représentantEs des différentes composantes et des personnes n'en faisant pas partie sera désignée. Les comités locaux se réuniront à travers leurs représentantEs plusieurs fois par an. Chacun espère que la création de ce nouveau courant au sein du Front de gauche créera une dynamique qui convaincra ceux et celles qui sont aujourd'hui l'arme au pied de le rejoindre.

Il a été souligné également que ce regroupement ne pouvait se contenter d'agir par en haut au sein du Front de gauche ou de réagir aux positions respectives du PCF et du PG. Il devra porter une politique propre, celle que devrait mener le Front de gauche. Par ailleurs, il devra aussi être un outil politique pour toutes celles et tous ceux qui aujourd'hui veulent militer contre la politique antisociale du gouvernement. Pour cela, un matériel spécifique (tracts, site, bulletin...) devra être édité, même si la priorité restera de faire en sorte qu'il existe un matériel Front de gauche à chaque fois que ce sera possible.

Les interventions des camarades des différentes villes ont montré que dans la plupart des cas, le regroupement à la base est déjà une réalité et que le fonctionnement au quotidien est déjà commun, même si les situations locales ne sont pas toujours comparables.

En conclusion on peut noter une bonne homogénéité parmi les camarades de la GA, ce qui explique sans doute que cette réunion nationale se soit déroulée dans une ambiance détendue.

La prochaine étape est le week-end des 23-24 novembre avec nos partenaires, et tout le monde souhaite que ce soit un succès.

Dominique Angelini

En route pour le rassemblement

Commenter cet article