14 nov : Tract unitaire CFDT, CGT, FO, FSU, UNSA et Solidaires du Tarn et Garonne

Publié le par Le blog de la Gauche Anticapitaliste du Tarn & Garonne

14 nov : Tract unitaire CFDT, CGT, FO, FSU, UNSA et Solidaires du Tarn et Garonne

Le 14 novembre, mobilisons-nous massivement en France, comme partout en Europe, pour dire non aux politiques d’austérité, oui au progrès social.

La crise c’est eux ; les solutions c’est nous !!!

Les organisations syndicales françaises FO, CFDT, CGT, FSU, Solidaires, Unsa s’inscrivent avec l’ensemble du syndicalisme européen dans la journée d’action et de solidarité de la Confédération européenne des syndicats le 14 novembre 2012 pour l’emploi en Europe. Elles expriment leur ferme opposition aux mesures d’austérité qui font plonger l’Europe dans la stagnation économique, voire la récession. Ces mesures, loin de rétablir la confiance, ne font qu’aggraver les déséquilibres et créer des injustices. Elles mettent à mal le modèle social européen par ailleurs mis en cause par la concurrence et parfois le dumping dans les domaines de la fiscalité, du coût du travail et des conditions sociales. En France, c’est un nombre de chômeurs qui ne cesse de croître depuis 17 mois avec encore une hausse record en septembre. Les plans de licenciements se multiplient. La précarité s’accroît, des millions de salariés n’accèdent à l’emploi qu’en CDD pour des durées de plus en plus courtes. 11 millions de personnes sont touchées par l’exclusion ou la pauvreté dont de nombreux retraités. Les salaires dans le privé et le public stagnent. Les traitements de choc infligés aux travailleurs notamment en Grèce, en Espagne et au Portugal, montrent l’impasse de politiques qui conduisent à la destruction des droits sociaux..

La cohésion sociale, les services publics, le dialogue social et le respect des valeurs garanties par la Charte des droits fondamentaux sont mis en cause.

En France, le parlement a voté le TSCG installant l’austérité et relançant les débats sur la flexibilité, la compétitivité, l’allègement du coût du travail, le retour aux 39 heures, etc...

Aujourd’hui, le patronat et le milieu de la finance font pression sur le gouvernement afin qu’il exonère les patrons de cotisations dont les charges seraient transférées sur la fiscalité des ménages, plombant ainsi les comptes des ménages et des salariés. Cette logique aura pour conséquence :

  • Faire baisser encore davantage la consommation des ménages ;

  • Menacer la sécurité sociale et l’emploi ;

  • Réduire les dépenses publiques ;

  • Continuer à remettre en cause le service public Républicain.

Cette situation est insupportable et menace la construction européenne elle-même. En s’amplifiant, la crise économique et sociale accroît fortement les inégalités entre les travailleurs européens et met en cause les droits de tous. L’Europe doit bâtir ses politiques sur la solidarité et garantir les moyens du progrès social.

La journée de mobilisation du 14 novembre permettra aux travailleurs de toute l’Europe d’agir, ensemble et solidairement, pour des conditions de travail et de vie décentes. Cela implique :

  • une véritable coordination des politiques économiques et des mesures de solidarité concrètes avec les pays les plus en difficulté en intégrant systématiquement la dimension sociale aux décisions européennes ;

  • la négociation d’un « Contrat social » revendiqué par la CES au niveau européen, incluant des mesures mettant fin à la concurrence sociale entre les Etats, en instaurant des standards sociaux européens, en particulier un salaire minimum dans chaque pays;

  • des mesures de relance au plan européen afin de renouer avec une croissance durable et favoriser l’emploi.

Les organisations syndicales interpellent gouvernements et patronat pour des mesures justes et équitables afin de lutter contre la spéculation, relancer la croissance économique pour soutenir l’emploi, et assurer des services publics de qualité. Elles demandent en particulier au gouvernement de conditionner les aides aux entreprises à leur politique sociale. Depuis des années, le mouvement syndical européen dénonce les mesures d’austérité, elles font plonger l’Europe dans la stagnation économique, voire la récession. Nous voulons des actes pour une croissance soutenable et des emplois.

Pas seulement des paroles car il y a urgence sociale !

Les syndicats CFDT, CGT, FO, FSU, UNSA et Solidaires du Tarn et Garonne appellent les travailleurs du département, du secteur privé et de la fonction publique, à se mettre en grève, à se rassembler dans les entreprises, dans les administrations pour manifester leur volonté d’une autre politique et leur solidarité avec tous les travailleurs et leurs syndicats Européens qui ont choisi de résister.

Leurs syndicats et sections syndicales sont appelés à prendre des initiatives communes et à participer au rassemblement qu’elles organisent le :

RASSEMBLEMENT UNITAIRE ET INTERPROFESSIONNEL

Mercredi 14 novembre 2012 à 12h30 - Devant la Préfecture à Montauban.

Tous ensemble, pour nos emplois…agissons !!!

Le 14 novembre j’y serais !! Et Vous

CFDT, CGT, FO, FSU, UNSA et Solidaires 82.

14 nov : Tract unitaire CFDT, CGT, FO, FSU, UNSA et Solidaires du Tarn et Garonne

Déclaration de la conférence européenne contre l’austérité

L’Europe s’enfonce de plus en plus dans la crise. Les luttes des peuples européens se développent pour défendre les acquis sociaux et économiques obtenus depuis de nombreuses décennies. Néanmoins, les divers gouvernements persistent dans leurs politiques d’austérité qui ont échoué.

La crise économique est devenue de façon croissante une crise sociale et politique : le résultat de la faillite catastrophique des systèmes de santé et des services sociaux imposée par les gouvernements se traduit pour la population par la pauvreté, la faim, et même la mort.

L’extrême-droite cherche à profiter politiquement des souffrances infligées aux travailleurs et aux plus vulnérables qui sont visés au même titre que ceux qui sont les plus militants contre la renaissance du fascisme.

A travers l’Europe, nous assistons à une opposition croissante à l’austérité : en Grèce, en Espagne, au Portugal, ont eu lieu de grandes mobilisation. On assiste par endroits à une unité croissante au sein de la gauche, dont nous avons désespérément tant besoin.

Hier à Londres, a eu lieu une grande manifestation à l’appel des syndicats, rassemblant des gens de tous les horizons, contre les restrictions budgétaires sauvages et inutiles. Il ne fait aucun doute sur le fait qu’il faut riposter, avec encore plus d’acharnement, à cette guerre de classe contre la population laborieuse.

Aujourd’hui, lors de cette conférence, nous nous sommes engagés :

à développer et consolider la coopération en cours entre les organisations luttant contre l’austérité en Europe,

à être solidaires avec ceux qui sont en première ligne dans ce combat, et plus particulièrement en Grèce,

à travailler ensemble pour développer des alternatives politiques au capitalisme néo-libéral et aux politiques d’austérité.

Nous travaillerons ensemble dans les mois qui viennent, pour la journée d’action du 14 novembre décidée par la CES, pour l’Alter Summit de 2013, et nous renforcerons notre action pour l’unité de la gauche et des mouvements sociaux, pour l’unité d’action, la solidarité réciproque, l’échange d’informations et la coordination.

Londres, le 21 octobre 2012

14 nov : Tract unitaire CFDT, CGT, FO, FSU, UNSA et Solidaires du Tarn et Garonne

Commenter cet article