Alcatel-Lucent va supprimer 15.000 emplois dont 900 en France

Publié le par Le blog de la Gauche Anticapitaliste du Tarn & Garonne

 Alcatel-Lucent va supprimer 15.000 emplois dont 900 en France

Alcatel-Lucent va supprimer 15.000 postes dans le monde

L'équipementier en télécommunications Alcatel-Lucent va supprimer 15.000 postes dans le monde, dont 900 en France. Il va fermer les sites de Toulouse et Rennes et céder ceux d'Eu et d'Ormes. C'est ce qu'indique le quotidien Les Échos ce lundi soir.

Le plan de suppression d'emplois de grande ampleur sera présenté ce mardi au comité d'entreprise européen d'Alcatel-Lucent selon le quotidien Les Échos. En tout, ce sont 15.000 postes qui vont être supprimés dans le monde, sur 72.000 employés. Quelque 900 postes sont concernés en France.

Tous les sites français d'Alcatel-Lucent seront touchés par des suppressions de postes.

Alcatel-Lucent va également fermer deux sites en France, ceux de Toulouse et Rennes. Deux autres sites français seront cédés, ceux d'Eu et d'Ormes. Par ailleurs, l'équipementier prévoit 5.000 embauches dans le monde, dont 200 en France, toujours selon les Échos.

Plus grande spécialisation des activités

Début septembre, le directeur général du groupe, Michel Combes avait expliqué que "des décisions difficiles" concernant la réduction des coûts seraient annoncées au début de l'automne. "Une entreprise qui a perdu depuis dix ans 800 millions d'euros de cash par an ne peut pas se redresser sur un seul contrat commercial", avait-il alors expliqué.

Alcatel-Lucent, très endetté, a engagé en juin un plan baptisé "Shift" 2013-2015. Il prévoit une plus grande spécialisation des activités du groupe, des cessions d'actifs et un important plan d'économie.

Confirmation des syndicats

Ces informations ont été confirmées de source syndicale. "Ces annonces sont cohérentes d'un point de vue économique dans le cadre du plan Shift, mais la vraie question que ça pose est politique. Elle est au gouvernement qui devra trouver une solution pour gérer la situation", explique-on du côté des syndicats.

Franceinfo.fr - Par Baptiste Schweitzer, le 7 octobre 2013

 Alcatel-Lucent va supprimer 15.000 emplois dont 900 en France

Alcatel-Lucent fermerait son site de Colomiers, près de Toulouse

Selon Les Echos.fr, l'équipementier télécoms Alcatel-Lucent, qui prévoit 10.000 emplois dans le monde, aurait décidé de fermer ses sites de Rennes et de Colomiers.

Le géant Alcatel-Lucent (72.000 salariés dans le monde) prévoit de supprimer 10.000 emplois dont 900 en France : selon le site du journal économique Les Echos, la direction aurait trancher et décider de fermer deux sites dans l'hexagone, à Rennes et Toulouse.

Le site toulousain d'Alcatel-Lucent est situé à Colomiers et emploie 110 personnes.

Cette information, si elle se confirme, serait un nouveau coup dur dans le monde des équipementiers télécoms et de l'électronique dans la région toulousaine, après la fermeture récente de l'américain Freescale.

France3.fr - Par Fabrice Valery - le 7 octobre 2013

 Alcatel-Lucent va supprimer 15.000 emplois dont 900 en France

Alcatel-Lucent veut fermer son site de Colomiers

C’est un nouveau coup dur pour l’emploi, et un véritable choc pour les salariés d’Alcatel-Lucent de Colomiers (Haute-Garonne). L’équipementier télécoms doit annoncer ce matin un gigantesque plan de suppressions d’emplois à travers le monde, qui va toucher de plein fouet son site de Colomiers, dont la fermeture est d’ores et déjà programmée. Le site, implanté avenue Yves Brunaud, dans la zone du parc aéronautique, emploie à ce jour une petite centaine de salariés. La mairie de Colomiers a certes été informée de «rumeurs contradictoires» dès vendredi après-midi, mais jusqu’à présent, ni la direction locale ni les syndicats ne se sont manifestés.

Selon «Les échos.fr», qui révèle l’information, 900 postes seront détruits en France, 15 000 au total dans le monde, sur 72 000 actuellement employées. Ce plan, qui doit être présenté ce matin en comité d’entreprise, prévoit en parallèle la création de 5 000 autres postes, portant à 10 000 le nombre de suppressions nettes d’emplois.

En France, les 900 départs prévus, représentent 10 % des effectifs. Il faut y ajouter les 900 autres salariés qui seront touchés, soit par le biais de mutations en raison de fermetures de sites, soit par l’externalisation de certains postes comme dans les services informatiques. Ces salariés seront repris par des prestataires.

Le plan prévoit donc la fermeture des sites de Toulouse, mais aussi de Rennes.Le site de Suffren devrait être relocalisé hors de Paris. Eu et Ormes devraient être cédés. Deux sites en pointe pour les technologies futures seront préservés : Villarceaux, en région parisienne et Lannion (Île-et-Vilaine). Reste le cas épineux d’Orvault, en Loire-Atlantique, sur les terres du Premier ministre, qui compte 510 salariés. Alcatel-Lucent sait qu’il ne pourra pas fournir une activité suffisante au site dans les prochaines années.

En parallèle, les dirigeants d’Alcatel-Lucent ont prévu 200 embauches dans l’Hexagone pour acquérir de nouvelles compétences.

Michel Combes, qui a pris les commandes du groupe en pleine crise en avril, a présenté son plan stratégique en juin. Le dirigeant n’avait pas caché que pour sauver l’entreprise, qui n’a pas gagné d’argent depuis 2007, des décisions dures devraient être prises. Cette fois-ci, la situation du groupe étant tellement difficile, qu’il s’est interdit tout saupoudrage.

À Bercy, lundi, on indiquait que «ce plan est pertinent pour redonner un avenir au groupe».

La Dépêche du Midi, le 7 octobre 2013

 Alcatel-Lucent va supprimer 15.000 emplois dont 900 en France

Commenter cet article